« Universités : nouvelles jeunesses » : priorité à la nouvelle génération

Les 27 et 28 mai derniers, quelque 340 participants étaient présents au colloque annuel de la CPU organisé en distanciel : l’occasion de fêter les 50 ans de la CPU, dont la première réunion eu lieu le 26 mai 1971 et de repenser l’avenir d’un pays marqué par une crise sanitaire mondiale avec une attention particulière en direction des étudiants.  

Aujourd’hui, les universités font face à une crise sanitaire qui à la fois accélère et rend plus difficiles leurs transformations. C’est ce moment que le colloque a cherché à saisir : réparer les fragilités, rester réactif face à l’épidémie mais aussi s’appuyer sur les changements réalisés grâce notamment à l’exceptionnelle mobilisation des personnels et des étudiants ainsi qu’à des coopérations locales, pour mieux rebondir. En se tournant vers l’avenir, les participants ont levé leur regard vers les changements à accomplir ensemble pour la jeunesse, et au bénéfice de la société toute entière.

Comprendre son passé pour penser l’avenir

Piloté par François Germinet, président de CY Cergy Paris Université et Pierre Mutzenhardt, président de l’Université de Lorraine, le colloque était construit autour de tables rondes et ateliers participatifs.

  • La première table ronde a permis de revenir sur 50 ans d’action de la CPU au service des établissements : l’apport de l’Association à la construction de la démocratisation de l’ESR, à la défense de la recherche universitaire, mais aussi à la bataille sans relâche qu’elle a menée pour l’autonomie des établissements. Le programme
  • La deuxième table ronde s’est intéressée aux attentes de la jeunesse, des territoires, des mondes économiques et sociaux, des organismes de recherche. Elle a mis en lumière leur vision du rôle des universités et de leur place à l’international dans les enjeux des transitions.

Des échanges fructueux autour de 5 défis majeurs, sous formes d’ateliers animés auxquels ont pu participer étudiants et parties prenantes des universités : « La jeunesse face aux transitions » ; « Plus de croissance avec les entreprises » ; « Des écosystèmes territoriaux plus solidaires » ; « La science en prise avec la société », « Agir à l’international. »

  • Avant la conclusion par Manuel Tunon de Lara, président de la CPU et président de l’Université de Bordeaux, une table ronde a réuni, autour de Pierre Mutzenhardt, Sylvie Retailleau, présidente de l’Université Paris Saclay, Christian Robledo, président de l’Université d’Angers, et Rolf Tarrach, ancien président de l’EUA : elle a cherché à définir les contours d’une université de demain.

A l’occasion de ses 50 ans, la CPU a publié les résultats du sondage « Les Français et leur rapport à l’Université », réalisé avec Opinionway, révélant, notamment, que « 70 % des Français ont une bonne ou une très bonne opinion des universités ». 

Une année sous le signe des 50 ans de la CPU

  • L’Université d’été des 26 et 27 août se déroulera à l’Université du Littoral et de la Côte d’Opale, à Dunkerque. A cette occasion sortira le livre sur les 50 ans de la CPU. L’ouvrage sera le fruit d’un travail mené par des personnalités qui ont marqué l’histoire de la CPU et de l’enseignement supérieur, avec le concours d’un doctorant en histoire.
  • La Finale internationale du concours « Ma thèse en 180 secondes » aura lieu cette année à Paris, le 30 septembre 2021.
  • Et les 13 et 14 janvier, quelques mois avant l’élection présidentielle, la CPU organisera un grand rendez-vous politique à la Sorbonne.

Nous remercions nos partenaires pour l’organisation de ce colloque : la Banque populaire, la MAIF et la Mgen.

Le programme du colloque

Le sondage d’Opinionway sur la perception de l’Université par les Français.

Sur le même thème

24 février 2021

Ce mercredi 24 février 2021, la Conférence des présidents d’université fête son 50ème anniversaire...

12 février 2021

Le retour progressif de nos étudiants sur les campus est désormais effectif, avec des modalités adaptées...