Transition écologique - La CPU signe la charte du numérique responsable

Instaurée il y a un an, la charte du numérique responsable s’adresse aux entreprises, associations, ou acteurs publics qui désirent affirmer leur engagement pour entrer résolument dans une « démarche numérique responsable ». Sensible à cette question, la CPU signait cette charte à l’occasion du colloque « Numérique et environnement – faisons converger les transitions », le 8 octobre dernier. 

Si le numérique est un outil majeur pour réduire les gaz à effet de serre, « il est cependant responsable de 5 à 1O % de l’empreinte environnementale de la France », indiquait Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique à l’occasion du colloque. Il importe ainsi de « réduire l’impact environnemental du numérique et d’ouvrir l’ère du numérique responsable ». 

A travers la charte, les signataires s’engagent à :

  • optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations ;
  • développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables ;
  • Mettre en place des pratiques numériques éthiques et responsables ;
  • Rendre le numérique mesurable, transparent et lisible ;
  • Favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs. 

 

La charte a été signée pour l’instant par près de 80 entités, dont La Rochelle Université. L’ensemble des universités est invité à suivre cette démarche. 

Consultez la charte du numérique responsable

Sur le même thème

21 avril 2021

La Conférence des Présidents d’Université, l’Agence Universitaire de la Francophonie et le RéUnifeDD (Réseau Universitaire Formation Education pour un Développement Durable) s’associent à (...)