Retour sur le Débat « Transition énergétique »

5 mai 2014

Vie de la CPU

En préfiguration des différents projets de loi, la Conférence des présidents d’université (CPU) a décidé d’organiser une série de débats sur des sujets de société. Après le succès de la 1ère édition sur le thème de la biodiversité, s’est tenu, mardi 15 avril, le débat sur la transition énergétique à l’Ecole des Mines de Paris. Ce thème pose une double problématique pour les universités qui contribuent au débat tant au niveau de la recherche que de la formation, les étudiants de demain, étant les futurs acteurs du secteur énergétique.

Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, prix Irène Joliot-Curie 2013 dans la catégorie ‘’Femme scientifique de l’année’’, nous a fait l’honneur d’intervenir dans le débat. L’influence humaine est le facteur dominant du changement climatique, en effet, la concentration atmosphérique en CO2 a augmenté de 40% depuis la période préindustrielle, ce qui est lié, en grande partie, à la consommation d’énergies fossiles (dont le charbon). Le réchauffement du système climatique est sans équivoque ce qui entraine la fonte des glaciers et donc une augmentation du niveau des océans. Il y a des risques d’impacts graves, persistants voire irréversibles. Par exemple plus de 20% des émissions de CO2 émis restera dans l’atmosphère plus de 1 000 ans après l’arrêt des émissions. Une transition énergétique mondiale et majeure est donc essentielle pour limiter les dégâts.

Jacques Bittoun, Président de l’Université Paris-Sud et Président de l’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Énergie (ANCRE) animait la matinée. Il nous a parlé de la transition énergétique, un volet de la transition écologique qui désigne le passage du système énergétique actuel utilisant des ressources non renouvelables vers un bouquet énergétique basé principalement sur des ressources renouvelables diversifiées. Nous devrions diminuer nos consommations d’énergies fossiles et nucléaires et augmenter notre consommation d’énergies renouvelables. En effet, les besoins de la planète en énergie augmentent considérablement et plus de 80% de la consommation d’énergie primaire dans le monde repose sur les combustibles fossiles qui sont, comme nous l’avons vu auparavant, des ressources épuisables et dangereuses pour la planète. Selon Manuel Valls « la Loi sur la Transition Energétique sortira avant l’été ».

Le cœur du débat s’est déroulé autour d’une table ronde où des acteurs issus du monde industriel, universitaire, économique et juridique ont abordé les différents problèmes dans leur domaine liés à la transition énergétique et un échange avec la salle a permis d’enrichir le débat.

La CPU va proposer des actions et participera à la prochaine conférence environnementale en septembre 2014, dont une des tables rondes portera sur la 21ème Conférence Paris Climat 2015 (COP21). Le prochain débat, organisé par la CPU, aura lieu le 26 juin et sera sur le thème de la santé publique.

Sur le même thème

10 avril 2015

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) a appris par voie de presse que le rapport d’experts sur « les hydrocarbures non conventionnels en France : perspectives ouvertes par les nouvel (...)