La CPU reçue par le Président de la République

La Conférence des présidents d’université (CPU) a été reçue hier jeudi 20 mai à l’Elysée par le Président de la République, Emmanuel Macron, en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. Udice – Universités de recherche françaises, l’alliance des universités de recherche et de formation (AUREF), la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) et la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) étaient présents également.

Le Président de la République a souhaité organiser une réunion de travail avec les représentants de l’enseignement supérieur et de la recherche autour de quelques sujets principaux :
– la crise sanitaire et son impact sur les universités et les étudiants,
– les mesures prises depuis le début de la pandémie et la préparation de la prochaine rentrée
– la recherche et l’innovation pour la relance économique et sociale
– les perspectives pour l’enseignement supérieur et la recherche, notamment dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne.

La CPU a fait valoir l’engagement total des universités et de leurs personnels pour assurer la continuité du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche, pour former les étudiants et les accompagner vers la réussite et l’insertion professionnelle. Les universités ont tenu, avec des personnels qui se sont adaptés et ont fait face, avec des diplômes qui seront délivrés sans être dégradés. Les universités ont aussi contribué au système de soin, avec les personnels hospitalo-universitaires et les étudiants en santé.

Mais la crise a également révélé des faiblesses : une précarité étudiante forte, un impact réel sur la santé mentale des jeunes. Cette crise a également été un test pour les universités et leur autonomie, dans un paysage d’enseignement supérieur et de recherche fragmenté (établissements, organismes de recherche, œuvres universitaires).

Il faut aujourd’hui en tirer de premiers enseignements. La CPU a signalé au Président de la République l’importance et l’urgence de différents chantiers : celui de la jeunesse, celui de la relance par la formation, la recherche et l’innovation, la situation du CHU et de sa dimension universitaire.

Elle a appelé à la poursuite d’actions fortes en direction de la jeunesse qui a besoin de perspectives et d’accompagnement à court terme et à moyen terme, pour sortir au mieux de cette crise et occuper les emplois de demain.

La CPU a invité le Président de la République à faire confiance aux universités, première force de recherche en France, en portant une dynamique au niveau européen dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne. Le Président de la République pourra s’appuyer sur la réussite des universités européennes pour mettre en valeur la recherche et l’innovation et contribuer à former une jeunesse européenne.

Le Président de la République a remercié l’ensemble des établissements pour leur engagement et leur rôle face à la crise. Il a appelé de ses vœux la préparation d’une rentrée académique en présentiel qui permette les meilleures conditions d’accueil, l’accompagnement pédagogique des étudiants, leur vaccination la plus large possible. Il a également témoigné du souhait d’associer pleinement les universités au projet du futur ISP (Institut du service public), destiné à remplacer l’ENA, en adossant les formations à un volet recherche important.

Il a enfin exprimé sa volonté d’accompagner la transformation universitaire, notamment par des moyens sur le plan numérique dans le cadre du plan de relance, mais aussi dans le cadre de l’Union européenne qu’il sera amené à présider l’an prochain.