Former la jeunesse aux grands enjeux écologiques : la CPU salue la sortie du rapport du climatologue Jean Jouzel pour l’enseignement supérieur.

La Conférence des présidents d’université (CPU) salue la sortie du rapport de Jean Jouzel, membre du GIEC et Directeur de Recherche au Commissariat à l’Energie Atomique, auquel elle a contribué. Fruit des réflexions d’un groupe de travail mis en place en février 2020, le rapport dresse une série de recommandations pour permettre, à brève échéance, que « 100 % des étudiants, en formation initiale et en formation continue, soient formés aux enjeux, voies et moyens de la transition écologique », en conciliant le respect de l’autonomie des établissements, de la liberté académique et l’incitation à agir.

La mission confiée au groupe de travail présidé par Jean Jouzel était d’ « examiner la question de la sensibilisation et de la formation de l’ensemble des étudiants de notre système d’enseignement supérieur aux grands enjeux de la transition écologique ».

Avec la participation au groupe de travail d’Annick Allaigre et de Jean-Marc Ogier, co-présidents du Comité Transition écologique et énergétique de la CPU, la CPU s’est impliquée avec conviction tout au long de l’élaboration de ce rapport. La Conférence soutient pleinement l’approche systémique proposée dans le rapport, : former les étudiants aux enjeux de la transition écologique, dans le respect de la liberté académique, nécessite de s’inscrire dans une démarche globale, associant connaissances et compétences, et reposant sur une politique d’établissement engagée, avec des leviers à activer, comme le référentiel DD&RS des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. C’est d’ailleurs l’objet de l’article 41, salué par la CPU, de la loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 ; la future loi portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets devrait aller dans le même sens.

Transformer en profondeur le système d’enseignement supérieur

La crise sanitaire que nous traversons, le Plan de relance et la mobilisation de la jeunesse sur les grands enjeux écologiques représentent une opportunité pour engager des transformations profondes des établissements de l’enseignement supérieur. La CPU participera au groupe de travail chargé de la mise en œuvre de ces propositions en 2021 et 2022.

Sur le même thème

21 avril 2021

La Conférence des Présidents d’Université, l’Agence Universitaire de la Francophonie et le RéUnifeDD (Réseau Universitaire Formation Education pour un Développement Durable) s’associent à (...)

8 décembre 2020

Valoriser les actions locales qui contribuent au développement des campus...