Contribuer à repenser la vie étudiante. La CPU lance une grande consultation auprès de l’ensemble des acteurs de la vie étudiante.

Santé, logement, alimentation, transports mais aussi activités sportives ou culturelles, vie associative : la vie universitaire et la vie de campus jouent un rôle majeur dans la réussite des étudiants et contribuent largement à leur épanouissement personnel. Les universités contribuent activement et concrètement à l’amélioration continue des conditions de vie et d’études des étudiants.

La crise sanitaire que nous traversons depuis maintenant un an a très fortement impacté ces conditions de vie et d’études. Conditions matérielles et santé, tant physique que mentale[1] se sont sensiblement dégradées depuis plusieurs mois. Le basculement des enseignements à distance, le confinement dans des logements souvent exigus ou chez les parents, le fort ralentissement de la mobilité internationale, ainsi que l’arrêt presque complet de la vie sociale et des activités proposées dans les campus ont considérablement réduit le champ de la vie étudiante, et clairement démontré leur importance.

La crise a été un révélateur des forces et des faiblesses de l’université sur ces sujets. Pour la conférence des présidents d’université, il apparaît aujourd’hui indispensable de dresser un état des lieux des différentes problématiques relatives à la vie étudiante, afin de proposer des perspectives et de formuler des propositions concrètes d’amélioration pour les étudiants et les universités, particulièrement autour de la santé, de la santé mentale, des aides sociales, de la vie associative, de l’emploi étudiant et de la mobilité étudiante.

Portée par la commission de la vie étudiante et de la vie de campus de la CPU, cette consultation s’engage aujourd’hui, avec la volonté d’associer l’ensemble des acteurs et partenaires de la vie universitaire, l’ambition de dresser un premier état des lieux pour la fin du printemps 2021, et d’articuler ensuite des propositions de moyen et long terme pour l’ensemble des étudiantes et des étudiants.

[1] L’enquête de l’observatoire de la vie étudiante de janvier 2021, corroborée avec l’enquête plus récente de la MGEN de mars 2021, a ainsi mis en évidence que plus de 30% des étudiants ont présenté des signes de détresse psychologique.

Sur le même thème

6 juillet 2021

Valoriser et stimuler la création d'offres de services pour les étudiants ou pour animer la vie étudiante sur les campus et dans les villes universitaires.

18 juin 2021

Après une première édition réussie en 2019, la CPU et l’AVUF ont relancé en février le concours « Entreprendre pour la vie étudiante »...