Racisme et antisémitisme : comment agir dans l'enseignement supérieur ?

16 avril 2019

Sans titre-23

Le racisme et l’antisémitisme s’expriment dans la rue, sur les murs des lieux de culte, sur les réseaux sociaux et dans les forums de discussion. Pour de trop nombreuses personnes, ils se traduisent par des injures, des intimidations, des agressions physiques et des discriminations. L’enseignement supérieur n’est pas épargné. La mobilisation de tous est nécessaire. Le plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (2018-2020), présenté par le Premier ministre le 19 mars 2018, mobilise l’ensemble des ministères. Ce plan, piloté par la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT), prévoit de renforcer le réseau des référents racisme‑antisémitisme dans les établissements d’enseignement supérieur. L’organisation de formations et de rencontres nationales, le recueil des bonnes pratiques et le partenariat avec des associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme permettent aux référents d’être des personnes ressources au sein de leur établissement et de réagir en cas d’incidents à caractère raciste ou antisémite. Ce document vise à les accompagner dans la prévention et le traitement des phénomènes racistes, antisémites et discriminatoires.

Sur le même thème

9 mai 2019

Deux collègues enseignants chercheurs turcs sont actuellement victimes de pratiques d’un autre âge portant gravement atteinte aux libertés les plus fondamentales au nombre desquelles la liberté (...)