Propositions du Colloque de Metz

16 février 2007

La France doit faire le choix de soutenir enfin ses universités pour se donner une chance de rester un pays qui compte dans le concert des nations.

La CPU rappelle les missions indissociables des universités

1. La recherche (fondamentale et finalisée). L’université est et doit rester la référence et l’opérateur majeur de la recherche. Le seul véritable enseignement universitaire est celui fondé sur la recherche.
2. La formation générale et professionnelle. Cette mission de formation exige de faire de l’insertion professionnelle un des objectifs majeurs des universités. Cette mission exige aussi de réformer totalement l’accueil et le suivi des étudiants. La formation tout au long de la vie est également un enjeu essentiel.
3. La valorisation économique et sociale au plus près du territoire. L’université doit pouvoir être un acteur majeur de l’émergence des PME innovantes dont notre pays a cruellement besoin.
4. L’internationalisation et la contribution au rayonnement et à l’attractivité de la France. Notre conviction est que l’université doit être la référence en matière d’exigence de qualité dans tous ces domaines. L’université est au cœur du système de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’université est au cœur de l’organisation territoriale de ce système.

Nous avons décidé de nous focaliser dans nos propositions sur la réussite du plus grand nombre, car il s’agit de l’enjeu politique essentiel pour notre pays. Faire réussir les jeunes français à et par l’université, c’est bien se préoccuper des grandes missions de l’université et des moyens et outils qui nous permettraient de placer l’université française comme une référence dans le monde. Faire réussir le plus grand nombre, en reconnaissant que la diversité des profils, des talents, des compétences et des aspirations est une chance et non un fardeau, c’est enfin donner à la France la possibilité de tenir son rang. C’est répondre à l’angoisse des français face à la déqualification des formations et à la panne de l’ascenseur social, angoisse dont la crise du CPE fut une claire illustration.

La CPU rappelle quelques principes de base

Elle réaffirme les fondements des missions publiques d’enseignement supérieur et de recherche des universités : équité, efficience, qualité. Elle rappelle également l’indivisibilité du système universitaire : toutes les universités ont vocation à atteindre l’excellence et à construire leur réputation, dans des domaines plus ou moins larges, et toujours fondée sur la valeur scientifique et sur la reconnaissance évaluée des performances des établissements. Cela doit assurer à toute université ou groupe d’universités une visibilité nationale et internationale. Il ne saurait y avoir de système universitaire à plusieurs vitesses ; mais en même temps il faut reconnaître et valoriser la diversité des universités.

Elle souhaite aussi privilégier le modèle d’université pluridisciplinaire car le XXIeme siècle réclame des étudiants dotés d’une culture scientifique variée et large.

La CPU rappelle enfin l’importance des logiques de projet et de contrat, qui permettent un développement et une structuration du système universitaire.

Sur le même thème

14 février 2011

Colloque annuel de la Conférence des présidents d’université, Metz les 14, 15 et 16 février 2007. Consultez les actes intégraux