Effets redistributifs de l'enseignement supérieur

29 janvier 2012

La CPU a demandé à l’INSEE une actualisation des données et des analyses contenues dans le rapport du CERC, sur des chiffres de 2010, et pour ce qui relève spécifiquement de l’enseignement supérieur. La demande de la CPU précisait qu’il conviendrait de reprendre également la méthode d’estimation du niveau de vie des jeunes n’habitant plus chez leurs parents, la situation ayant notablement évolué à cet égard depuis 2003, non seulement dans les faits (44% des étudiants n’habitent pas chez leurs parents), mais aussi en raison de l’importance particulière que les organisations étudiantes lui accordent aujourd’hui.