Comité

Comité de la transition écologique

La CPU a formalisé sa vision et ses engagements en matière de développement durable par l’adoption d’une Alliance pour les universités en faveur du développement durable dès juillet 2008.
En 2010, elle signe le « Plan vert » des établissements d’enseignement supérieur.
En 2013, plus de 50 universités et grands établissements membres s’engagent dans la démarche.
En 2015, la CPU lance le premier label développement durable des établissements d’enseignement supérieur français avec la Conférence des grandes écoles (CGE), dans la droite ligne de l’article 55 de la loi Grenelle 1 qui impose à tous les établissements de mettre en place une démarche Développement durable. Ce label DD/RS permet de valoriser nationalement et internationalement les démarches de développement durable et de responsabilité sociétale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche et de monter en compétences au sein d’un collectif engagé.
Enfin, la CPU et la CGE sont intégrées officiellement à la deuxième Conférence environnementale du 20 et 21 septembre 2013, ainsi qu’au conseil national de la transition écologique au titre de membres invités.

Les missions de l’Enseignement supérieur en matière de développement durable :

L’enseignement supérieur et la recherche ont pour mission de faire porter et connaître leurs engagements en matière de développement durable et ceci, sous différentes formes : former et sensibiliser les populations, poursuivre les recherches, travailler avec le monde économique pour développer les innovations qui apporteront les solutions aux défis liés à la transition écologique et énergétique de notre pays, et être un acteur territorial exemplaire pour réduire son empreinte environnementale.

La CPU engagée

La CPU et ses membres s’engagent depuis plusieurs années dans cette voie afin :
– d’encourager la mise en place de modèles économiques vertueux pour l’efficacité énergétique du patrimoine immobilier universitaire, en permettant notamment le développement de programmes d’actions d’entretien, de maintenance ou de réhabilitation à fort potentiel d’économies d’énergies à court et moyen termes ;
– d’accompagner les établissements vers l’optimisation du patrimoine immobilier en adaptant les surfaces actuelles aux besoins nouveaux, notamment dans le cadre de la révolution numérique;
– de favoriser l’émergence de campus durables en améliorant les conditions d’étude et de réussite des étudiants ainsi que les conditions de travail des personnels, et en accompagnant les sites qui s’engagent comme territoire d’innovations et de démonstrateurs de la ville durable ;
– de sensibiliser et de mobiliser les communautés de l’enseignement supérieur et de la recherche, et de soutenir les initiatives des personnels, enseignants et étudiants sur les enjeux de la transition énergétique et du développement durable.

Un comité dédié à la thématique

Le comité de la transition écologique de la CPU est dirigé par Jean-François Balaudé, président de l’université Paris-Ouest-Nanterre-La-Défense. Il se tient une fois par mois, le mercredi, à la veille de la séance plénière de la CPU. Ce comité a pour mission de poursuivre les travaux engagés suite à la Conférence environnementale et d’appréhender les différentes dimensions des stratégies des établissements, y compris les modèles de financement. Le réseau des “référents développement durable et responsabilité sociétale”, quant à lui, se structure en association intitulée CIRSES, collectif pour l’intégration du développement durable et de la responsabilité sociétale dans l’enseignement supérieur.

Zoom sur un chantier en cours : l’immobilier

Pour exercer leurs missions auprès d’une communauté d’1,6 millions d’étudiants et de 100 000 personnels, les universités occupent un parc immobilier de plus de 18 millions de m2, soit 40% du patrimoine public. Certaines universités sont déjà bien engagées dans l’élaboration d’une stratégie immobilière intégrant les défis de la transition énergétique et environnementale. D’autres se lancent dans des recompositions de leur campus et profitent de l’occasion pour tisser des relations nouvelles avec les collectivités territoriales (régions, métropoles ou agglomérations) en étant partie prenante des Plans Climats Territoriaux. Toutes sont en quête de bonnes pratiques, d’échanges et de transferts d’expériences, conscientes que ce défi est aussi une opportunité pour gagner des marges de manœuvre financière dans une meilleure optimisation des consommations et occupation des locaux. La CPU et la Caisse des Dépôts font ainsi de la transition écologique et énergétique un axe fort de leur coopération.

Les derniers travaux du Comité

30 novembre 2016

Le 15 décembre prochain, la Conférence des présidents d’université renouvellera ses instances...

28 novembre 2016

Opération nationale de sensibilisation aux éco-gestes, la septième édition du tour de France « Agir ensemble »...

7 novembre 2016

Du 7 au 18 novembre, le Maroc accueille la 22ème Conférence des parties à la convention-cadre des Nations-Unies...

Les membres du Comité

Les chargés de mission