Visite d’Etat à Cuba et aux Caraïbes : une rencontre sous le signe de l’Enseignement supérieur et de la Culture

Dans le cadre de sa visite aux Caraïbes, François Hollande est aujourd’hui (11 mai) à Cuba, accompagné d’une délégation importante de présidents d’université français. Au programme : rencontre avec des étudiants et chercheurs de l’Université de la Havane et inauguration du Palacio Gómez, nouveau site de l’Alliance française. La journée sera aussi l’occasion pour la CPU de signer une convention-cadre avec la Conférence des Recteurs et Présidents d’Université dans la Caraïbe (CORPUCA).

C’est un moment historique puisque c’est la première fois depuis plus de cent ans qu’un président de la République français se rend sur l’ile de Cuba.
Il y a une tradition d’échanges entre les universités françaises et caribéennes. Ce lundi 11 mai, François Hollande va à la rencontre des étudiants et chercheurs de l’université de la Havane.

Vers un renforcement de la coopération universitaire franco-caribéenne

Le président de la République est accompagné d’une délégation de présidents d’université français : Khaled Bouabdallah, président de l’Université de Saint-Etienne et vice-président de la Conférence des présidents d’université, Jacques Bittoun, président de l’université Paris-sud, Carle Bonafous-Murat, président de l’Université Sorbonne Nouvelle, Jean-Paul Jourdan, président de l’Université Bordeaux Montaigne, et Jean-Michel Minovez, président de l’Université Toulouse Jean Jaurès.
Une convention-cadre est signée entre la CPU et la Conférence des recteurs, présidents et Directeurs d’Institutions universitaires dans la Caraïbes (CORPUCA). A travers cet accord, les deux parties s’engagent à :
– Encourager la coopération entre les universités françaises et caribéennes dans le domaine de la formation ;
– Encourager les mobilités des étudiants, des enseignants et des chercheurs ;
– Faciliter la coopération dans le domaine de la recherche ;
– Travailler conjointement au renforcement de la gouvernance des universités membres des conférences signataires.

Deux « coordinateurs » sont respectivement nommés, l’un pour la CPU, l’autre pour la CORPUCA. Ils seront les interlocuteurs privilégiés pour la mise en place de programmes de coopération structurants entre les différents pays.
La convention-cadre entre en vigueur le jour de sa signature pour une durée de cinq ans, renouvelable.

Photo : l’Université de la Havane