9 octobre Colloque de la CPU : « Les Universités et le défi de la formation des enseignants »

La société française, à l’image des sociétés européennes a intégré l’importance de la qualité de la formation pour le développement de la société de la connaissance.

La qualité de l’enseignement et donc des enseignants et de leur formation s’impose comme la plus impérieuse condition pour proposer et garantir une formation de haut niveau.

C’est dans ce contexte et que s’inscrit la réforme des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE).  Fait inédit en France cette réforme inscrit la formation des enseignants dans le contexte global de la professionnalisation de ce métier et en  confie clairement la responsabilité à l’université.

De ce fait l’université est donc confrontée à des questions nombreuses et stratégiques. En effet, il va de soi que l’université est tout à fait en mesure d’assurer et d’assumer les enjeux de la professionnalisation : elle le fait depuis longtemps dans le champ de la santé, du droit ou de l’ingénierie. Elle maitrise par ailleurs tout à fait la construction des formations en partenariat avec l’employeur, comme le montre notamment l’expérience des licences professionnelles et des masters.

La formation des enseignants, tâche noble pour laquelle l’université s’est aujourd’hui engagée, impose cependant l’invention d’un nouveau modèle dans notre pays, qui tienne compte tout à la fois des enjeux de l’enseignement scolaire, mais aussi des paramètres de l’enseignement supérieur.

Cette problématique nécessite un regard comparatif sur les systèmes en place au niveau international, mais aussi la prise en compte de ce qui caractérise la formation universitaire : le rapport à la recherche des formations. Elle se doit de prendre en compte par ailleurs la diversité des métiers de l’enseignement et de la formation tout en posant l’hypothèse de leur fondement professionnel commun.

Elle implique enfin la prise en compte des modèles de formation les plus à même de répondre à l’ensemble de ces défis, en particulier du point de vue de l’alternance, du numérique, de la place des formations universitaires dans la trajectoire professionnelle de l ‘enseignant, ou de l’innovation.

Colloque organisé en partenariat avec la CASDEN

Documentation :
Rapport de la concertation remis au ministre de l’éducation nationale par Nathalie Mons, Christian Forestier, François Bonneau, Marie-Françoise Colombani, membres du comité de pilotage de la concertation et Alain Dulot, rapporteur général.
Rapport d’information de M. Jacques-Bernard MAGNER, fait au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication.
Arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master.
Référentiel de compétences des enseignants au BO du 25 juillet 2013.

Le 9 octobre de 9h à 17h, Lycée Louis-Le-Grand, Paris 5ème

Inscription obligatoire : geraldine.becquet@cpu.fr – Accréditation presse : xavier.teissedre@cpu.fr – Information :  deborah.levy@cpu.fr / 01 44 32 91 99

Sur le même thème

22 juillet 2016

En 2016, plus de soixante universités renouvellent leurs instances dirigeantes. Elu(e) pour quatre ans, renouvelable une fois, le (la) président(e) d’université joue un rôle clé ...

18 juillet 2016

Lorsque les partiels se terminent et que les étudiants quittent petit à petit...