Un séminaire pour défendre les disciplines rares

14 septembre 2015

Communiqués

Le 9 septembre, 5 conférences européennes de Présidents d’université (CPU, CRASP (Pologne), HRK (Allemagne), MRK (Hongrie), VSNU (Pays-Bas) et l’EUA ont, en partenariat avec l’association européenne COST, organisé un séminaire sur les disciplines rares à Bruxelles. Ce séminaire s’inscrit dans la suite du rapport français sur les disciplines rares rédigé par Fabienne Blaise (Présidente de l’Université Lille 3), Pierre Mutzenhardt (Président de l’Université de Lorraine) et Gilles Roussel (Président de l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée) et remis à la Ministre Najat Vallaud-Belkacem au printemps dernier. Le récent rapport de la STRANES pointe également la nécessité d’agir en faveur des disciplines rares.

A l’issue de ce séminaire qui regroupait une cinquantaine de personnes (Présidents et recteurs d’université européenne, représentants de la Commission Européenne et de l’ERC, chercheurs), l’importance des enjeux de ces disciplines rares a été réaffirmée, notamment leur apport en matière de connaissances, d’interdisciplinarité…. Trois types de disciplines rares ont été identifiés : les disciplines en déclin, celles qui émergent et celles qui « réémergent » par exemple à l’occasion d’une actualité particulière. Si les enjeux de ces disciplines se jouent principalement au niveau local et national, il est apparu nécessaire de s’organiser également au niveau européen.

• Il s’agit en effet de s’organiser au niveau politique pour définir priorités et plan d’action au niveau national tout en développant une coordination et une stratégie à l’échelle européenne ;
• Les participants ont reconnu l’impérieuse nécessité de mettre en place des observatoires des disciplines rares au niveau national et de partager les informations afin d’organiser une coordination à l’échelle européenne ;
• Il conviendra dès lors de s’interroger sur la méthodologie pour échanger des analyses pertinentes au niveau européen (hiérarchisation des priorités…). Même si la définition des disciplines rares diffère selon les pays, on retrouve les mêmes sujets et enjeux, d’où la nécessité d’une plateforme d’échange au niveau européen. Ces informations et échanges d’analyses devront aider à la prise de décision aux niveaux national et européen ;
• Des propositions seront faites pour structurer plus avant les réseaux des enseignants chercheurs des disciplines rares en Europe ;
• Un plan de communication sera élaboré pour sensibiliser les communautés scientifiques, les décideurs politiques et les institutions nationales et européennes aux enjeux des disciplines rares et les aider à mettre en place des initiatives pour les soutenir.

Lire l’article “Disciplines rares : défendre un héritage commun” sur ce site

Sur le même thème

12 novembre 2021

Les prochaines années seront déterminantes pour prévenir un réchauffement du climat supérieur à 2 degrés à l’horizon 2050.