Transition écologique - La CPU signe la charte du numérique responsable

Instaurée il y a un an, la charte du numérique responsable s’adresse aux entreprises, associations, ou acteurs publics qui désirent affirmer leur engagement pour entrer résolument dans une « démarche numérique responsable ». Sensible à cette question, la CPU signait cette charte à l’occasion du colloque « Numérique et environnement – faisons converger les transitions », le 8 octobre dernier. 

Si le numérique est un outil majeur pour réduire les gaz à effet de serre, « il est cependant responsable de 5 à 1O % de l’empreinte environnementale de la France », indiquait Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique à l’occasion du colloque. Il importe ainsi de « réduire l’impact environnemental du numérique et d’ouvrir l’ère du numérique responsable ». 

A travers la charte, les signataires s’engagent à :

  • optimiser les outils numériques pour limiter leurs impacts et consommations ;
  • développer des offres de services accessibles pour tous, inclusives et durables ;
  • Mettre en place des pratiques numériques éthiques et responsables ;
  • Rendre le numérique mesurable, transparent et lisible ;
  • Favoriser l’émergence de nouveaux comportements et valeurs. 

 

La charte a été signée pour l’instant par près de 80 entités, dont La Rochelle Université. L’ensemble des universités est invité à suivre cette démarche. 

Consultez la charte du numérique responsable