Toutes les universités et les CROUS sont mobilisés pour accompagner les étudiants

La CPU et le Cnous a ont pris connaissance avec étonnement de la tribune du Monde « Privés de jobs, cloîtrés, les étudiants les plus démunis sont tenaillés par la faim et l’angoisse » qui méconnait purement et simplement le travail sans relâche de tous les services sociaux et médicaux des universités et des Crous laissant penser que seules quelques initiatives individuelles viendraient soutenir les étudiants en difficulté.

Depuis le début du confinement, toutes les universités et les Crous ont déployé des dispositifs de détection et d’aides des étudiants : des centaines de milliers de SMS ont été envoyés, du porte-à-porte a été effectué au sein des résidences universitaires, des enquêtes flash ont été réalisées, des mails et des appels ont été faits pour connaître la situation de chaque étudiant et pour leur proposer des aides adaptées à leurs besoins. Chaque université, chaque Crous, en partenariat étroit sur son territoire a non seulement maintenu mais également amplifié l’activité des services sociaux en direction des étudiants malgré le confinement et la situation personnelle parfois compliquée des agents chargés de ces services.

Plusieurs types d’aides sont apportés à l’attention des étudiants en difficulté sociale :
– des aides alimentaires et en produits de première nécessité grâce à des bons d’achat ou des dons de denrées;
– des aides numériques consistant à prêter du matériel informatique ou à donner des forfaits 4G permettant d’accéder aux contenus pédagogiques en ligne ;
– des aides sociales pour les étudiants qui ont perdu une source de revenu sans compensation par ailleurs ;
– des aides au rapatriement d’étudiants à l’étranger.

A ces aides s’ajoute la mobilisation des personnels médicaux et des psychologues des services de santé universitaires qui poursuivent leurs consultations à distance ou en présence lorsque cela est possible et accompagnent les étudiants malades logés dans les résidences universitaires.

Malgré tous ces dispositifs, certains étudiants n’accèdent pas à l’information ou n’ont pas le réflexe de demander de l’aide à leur établissement d’enseignement supérieur, et ce sont ces étudiants sur lesquels nos efforts doivent se concentrer.
Nous appelons donc tous ceux qui connaissent des étudiants en difficultés à les signaler au Crous ou à l’établissement d’enseignement supérieur dont ils dépendent pour proposer les solutions adaptées dans les meilleurs délais.
La mutualisation des efforts de toutes les parties prenantes peut sans doute être encore renforcée : établissements d’enseignement supérieur, Crous, associations et syndicats étudiants, associations caritatives, collectivités territoriales, fondations, collectifs, familles, … afin que sur notre territoire, tous les étudiants sachent vers qui se tourner pour obtenir de l’aide, qu’elle soit financière, numérique, sanitaire ou psychologique.
Les universités, les Crous et tous les acteurs de l’enseignement supérieur sont présents aux côtés des étudiants pour leur permettre de poursuivre et de réussir leurs études dans les meilleures conditions possibles.