Semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme : les universités multiplient ...

Conscientes de leur mission de formation des citoyens de demain, les universités seront au rendez-vous lors de la semaine d’éducation et d’action contre le racisme et l’antisémitisme du 18 au 24 mars 2019. Les actes antisémites, par exemple, ont connu une hausse de 74 % en France en 2018, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. L’Université est également touchée. Elle ne reste pas passive face à la gravité de ces menaces : en témoignent les nombreuses actions (1) qui sont mises en œuvre dans les établissements d’enseignement supérieur pendant cette semaine, mais aussi tout au long de l’année.

« C’est par la recherche et la formation, mais également par la sensibilisation et le dialogue que les esprits seront éclairés et aptes à prévenir les dérives d’aujourd’hui qui renvoient à un passé qu’on espérait révolu », indiquait la Conférence des présidents d’université, dans un communiqué daté du 21 février 2019. La CPU a ainsi invité chaque établissement à « prendre des initiatives pour que cessent les comportements et les propos qui insultent les valeurs de la République ».

Un certain nombre d’actions peuvent déjà être répertoriées :

A l’Université Paris 13, notons une Conférence-débat avec l’historien Pascal Blanchard et Lilian Thuram ainsi qu’une exposition et un spectacle ;
A l’Université Picardie Jules Verne, une conférence aura lieu et un film sera projeté à la mairie d’Amiens.
A la Communauté Université Grenoble Alpes, films, expositions, stand de sensibilisation, conférences, ateliers et jeux seront de la partie. Une charte métropolitaine Partenaires-Egalité sera signée le 19 mars par la Communauté Université Grenoble Alpes en présence de Frédéric Potier, Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT
et Christophe Ferrari, Président de Grenoble Alpes Métropole.
– A l’Université Jean Moulin Lyon 3, une semaine d’événements, de rencontres et de performances se déroulera, en partenariat avec la LICRA : conférence, pièce de théâtre et café-débat sont programmés.
A l’Université de Montpellier, est organisée une conférence « Race et genre. Pour une redéfinition de l’universalisme français » et une convention avec le Mémorial de la Shoah sera signée ;
A l’Université de Reims Champagne-Ardenne, sera projeté le film “Une pédagogie contre le racisme et l’antisémitisme” en partenariat avec l’association CoExist.
– A l’Université d’Evry, une pièce de théâtre « l’Appartement » puis un débat sur les discriminations sont programmés.
– A Aix-Marseille Université, seront organisées une visite du Camp des Milles par 150 étudiants puis une conférence de restitution.
A l’Université de Tours, aura lieu une conférence « reconfigurations du racisme et des populismes ».

Toutes les actions proposées : https://www.dilcrah.fr/semaine21mars/consulter/

Les présidents des universités du nord de la France s’engagent à travers un texte commun

Le 1er mars dernier, les présidents des dix universités du nord ont signé une tribune intitulée « Face à l’antisémitisme et à toutes les discriminations, réaffirmons les principes et les valeurs fondatrices de l’Université ». « L’Université, fondée sur des valeurs humanistes, de respect et de tolérance, se doit d’alerter la communauté universitaire afin de rappeler à tous les principes démocratiques et les valeurs républicaines », souligne le texte.

La rédaction d’un vadémécum pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme

Et parallèlement, la CPU, la Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs (Cdefi), et la Conférence des grandes écoles (CGE) s’unissent au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour rédiger un vadémécum sur la prévention et le traitement du racisme et de l’antisémitisme dans l’Enseignement supérieur et la Recherche. Celui-ci devrait être finalisé au premier semestre 2019 afin de servir de guide pour tous les chefs d’établissements d’enseignement supérieur.

1 Les actions présentées ne sont pas exhaustives, mais donnent un aperçu de la mobilisation.