Semaine de la langue française et de la Francophonie

21 mars 2017

CPU Infos

« Avatar- canular- émoticône- favori- fureteur-héberger-nomade- nuage- pirate- télésnober » : tels sont les mots proposés par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (ministère de la Culture et de la Communication) à travers le concours des « Dix mots », dont l’université de Rouen s’en fait l’écho dans le cadre de la semaine de la Francophonie qui a lieu du 18 au 26 mars. Celle-ci permet de célébrer la langue française à travers de nombreuses animations organisées partout en France et à l’étranger.

La fête des mots est donc au rendez-vous à l’université de Rouen. Conférences, ateliers d’écritures et activités de découverte réuniront de l’Ecole primaire à l’Université, élèves, étudiants, enseignants, chercheurs, conservateurs de musées et amoureux de la langue française.

Comme chaque année, l’UFR de Lettres et Sciences Humaines a l’initiative localement de cette Semaine de la Francophonie et propose deux temps forts, ouverts au grand public :

– le mardi 21 mars à partir de 9h30 une journée d’étude consacrée au thème de l’histoire et des littératures francophones : « Madagascar et la Macédoine dans la Grande Guerre » permettra dans le cadre des commémorations de la guerre 14-18 de rappeler la place des tirailleurs malgaches, de la Roumanie, de la Macédoine sur le front oriental.

– le jeudi 23 mars à 18h00 une conférence publique du Professeur Petar TODOROV (Université de Skopje – Macédoine) intitulée « La Macédoine, cent ans après la Grande Guerre » permettra de mieux connaître le pays actuel dans le cadre européen et international.

Télécharger le programme complet pour la semaine de la Francophonie à l’université de Rouen

Quelques jours avant la semaine de la francophonie, le recteur de l’AUF était à la CPU

Le 16 mars dernier, lors de la séance plénière de la CPU, Jean-Paul de Gaudemar, recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) s’exprimait devant les présidents d’université. Il rappelait à cette occasion « l’explosion démographique étudiante depuis 20 ans, et notamment dans les pays francophones ». En 2050, il y aurait dans le monde 850 millions de francophones. Or, on constate aujourd’hui un affaiblissement de la pratique de la langue française. Pour remédier à cela, « il est primordial que l’AUF se dote d’une stratégie forte et d’une vision à long terme ». Et Jean-Paul de Gaudemar de rappeler aux présidents d’université l’importance de leur présence à l’Assemblée générale de l’AUF qui aura lieu du 10 au 12 mai à Marrakech (Maroc).

Pour rappel, l’AUF regroupe plus de 800 institutions universitaires utilisant la langue française dans plus de 100 pays. Elle promeut une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement. Son intervention couvre trois domaines constitutifs de l’enseignement supérieur : la formation, la recherche et la gouvernance universitaire.

Et l’AUF est largement impliquée dans la semaine de la Francophonie, en organisant de nombreux évènements scientifiques, culturels et festifs dans le monde.

Sur le même thème

27 novembre 2017

La CPU s’alarme une nouvelle fois de la situation de nombreux universitaires turcs dont les droits à l’expression lui apparaissent bafoués et des entraves posées à leurs libertés.