RUE 2019 : partager ce qui fera l’actualité de demain

« Signaux faibles, expertise et prospective » : c’est sur ce thème qu’auront lieu, les 26 et 27 novembre prochains, les RUE 2019, rendez-vous incontournable de l’enseignement supérieur et de la recherche. Organisées par l’AEF, en partenariat notamment avec la CPU, sur le site récemment inauguré du Campus Condorcet, ces deux journées mettront l’accent sur les « 10 tendances » qui seront au cœur des problématiques 2020 afin d’embrasser toute l’actualité du secteur et ses enjeux pour les années à venir.

Rassemblant depuis 2008 quelque 5000 visiteurs, précurseur dans la mise en relation des établissements et du monde socio-économique et associant fortement l’ensemble des réseaux professionnels et les territoires, les RUE ont ouvert, en 2018, un nouveau cycle, avec des rendez-vous réguliers tout au long de l’année, et des formats variés pour approfondir les thématiques d’actualité, favoriser l’essaimage des pratiques, leur repérage et leur valorisation.

Les Rencontres ESRI des 26 et 27 novembre invitent les participants à réfléchir ensemble à ce qui fera l’actualité en 2020, avec à titre d’exemple, « Comment mettre l’humain au cœur des stratégies immobilières ? », « Le développement durable deviendrait-il un enjeu de gouvernance ? », « Comment le postbac repense-t-il son recrutement étudiant après les réformes ? », ou encore « « Sciences humaines et sociales, des sciences « à part » ou la nécessaire ouverture ? ».

Consultez le programme complet des deux jours sur le site des RUE

Zoom sur la loi de programmation pluriannuelle de la recherche

La séance de clôture sera dédiée à la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) qui sera débattue au Parlement en 2020 pour une entrée en application en 2021. Premier opérateur public de recherche, les universités sont concernées au premier plan par cette future loi. Aux côtés d’élus, interviendront notamment Olivier Laboux, président de l’université de Nantes et vice-président de la CPU, Sylvie Retailleau, présidente de l’université Paris-Saclay, Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux, et Christine Clérici, présidente de l’université de Paris.

Consultez le document de la CPU dédié aux propositions pour la LPPR

Sur le même thème

6 novembre 2019

Les présidentes et les présidents d’université sont sensibles à l’inquiétude et à la solidarité exprimées par un collectif de collègues universitaires...

21 octobre 2019

Le bureau de la CPU a appris l’arrestation de Roland Marchal, chercheur à l’Institut d’études politiques de Paris...