Référents « racisme et antisémitisme » : un séminaire pour structurer le réseau

Pour la seconde fois, les référents « racisme et antisémitisme » se réunissent le 23 mars prochain, le temps d’un après-midi, dans les locaux de la CPU. Organisé à l’initiative de la CPU et du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ce séminaire entend donner aux référents des outils concrets et opérationnels pour mener des actions dans leur établissement, à travers notamment des échanges de bonnes pratiques.

Le 22 janvier 2015, Najat Vallaud-Belkacem lançait la grande mobilisation pour les valeurs de la République, dont la mesure onze instituait le renforcement de la « responsabilité sociale des établissements d’enseignement supérieur » indiquant clairement la nécessité pour tout établissement de « désigner un « référent racisme et antisémitisme » en leur sein.

Aux profils variés (enseignants-chercheurs, responsables de ressources humaines, responsables vie étudiante, directeur à la formation et à la pédagogie…), le rôle de ces référents est d’informer et de sensibiliser le plus grand nombre, notamment lors de la semaine dédiée à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme qui se déroule au  mois de mars[1].

Un après-midi centré sur le partage de bonnes pratiques

Les mots d’accueil du séminaire seront assurés par Emmanuel Roux, président de l’université de Nîmes, et président de la commission juridique de la CPU, Mathias Bernard, président de l’université Blaise-Pascal et président de la commission vie étudiante et vie de campus, Béatrice Noël et Leila Wuhl-Ebguy, du département de la stratégie des ressources humaines, de la parité et de la lutte contre les discriminations (ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche).

Parmi les moments forts du séminaire figurera l’intervention du magistrat Donatien Le Vaillant, conseiller justice et relations internationales à la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

Une très grande partie de l’après-midi sera consacrée à l’échange de bonnes pratiques et à la structuration du réseau des référents :

– Une présentation de la mission « lutte contre le racisme » de l’université de Nice, par Yvan Gastaut, référent de l’université de Nice ;
– Un échange sur l’élaboration d’un projet de charte des référents et sur la construction de plans d’actions ;
– Un point sur les outils pour le recensement des actions de recherche et sur les outils pour une plateforme d’échange entre référents.

Pour vous inscrire au séminaire, merci de contacter Cristina Joaquim (CPU) à l’adresse suivante : cristina.joaquim@cpu.fr

Télécharger, ci-dessous, le programme de la journée

 

« Racisme et antisémitisme » : un MOOC pour faire le point et pour agir

 Conçu par le sociologue Michel Wieviorka et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur et de la DILCRAH, le MOOC « Racisme et antisémitisme » dresse un état des lieux de la connaissance sur le racisme et l’antisémitisme à travers l’intervention de 20 personnalités françaises et internationales, chercheur.e.s., Organisé autour de 5 thématiques, il apporte un éclairage pluridisciplinaire, avec l’objectif d’ouvrir des pistes de réflexion raisonnées et fondées en connaissance, pour affronter ces phénomènes.

Si le MOOC est ouvert à tout public désireux d’élargir ses questionnements et de renforcer ses connaissances sur le sujet, il est tout particulièrement adapté aux référents « racismes et antisémitismes ».

L’inscription au MOOC peut se faire jusqu’au 22 avril prochain.

[1] Cette année, la semaine contre le racisme aura lieu du 18 au 26 mars

Sur le même thème

14 avril 2017

La CPU adresse ses plus sincères condoléances aux proches d’Adrien Schmitt, décédé dans la nuit du 13 au 14 avril, et s’associe à leur douleur.

30 mars 2017

Pascal Olivard, président de l’Université Bretagne Loire (UBL), a été élu