#COVID19 Pour S’ENGAGER face à l’épidémie de CoVid-19

30 mars 2020

CPU Infos

Alors que le président de la République a appelé les Français à inventer « de nouvelles formes de solidarités », ceux qui désirent apporter leur aide dans la crise sanitaire actuelle peuvent le faire en s’engageant dans la réserve civique, la réserve sanitaire, la réserve sociale ou encore la réserve citoyenne de l’éducation nationale. Toutes les énergies et les ressources sont les bienvenues.

#jeveuxaider : s’engager dans la réserve civique

Avec la crise sanitaire et le confinement, les associations, qui reposent en temps normal sur une ressource bénévole bien souvent âgée, peinent à poursuivre leur activité.

La mobilisation de bénévoles est donc aujourd’hui nécessaire pour garantir la continuité des activités vitales pour les plus précaires. Et celle-ci est centralisée sur un espace d’engagement ouvert à tous  qui propose des missions relatives à l’aide alimentaire et d’urgence, au lien avec les personnes fragiles isolées, à la garde exceptionnelle d’enfants, et à la solidarité de proximité.  La plateforme s’adresse à tous les citoyens, y compris les jeunes en service civique.

Les étudiants en santé, renfort précieux dans cette crise sanitaire

Communauté de professionnels de santé volontaires et mobilisables par l’Etat (médecins, soignants, techniciens de laboratoires, manipulateurs radio), la réserve sanitaire est capable d’intervenir dans un délai très court et permet de mobiliser un éventail large de compétences pour venir en renfort lors de situations sanitaires exceptionnelles.  

Le décret du 19 mars sur l’aménagement des formations des étudiants en santé étend aux étudiants la possibilité de mener des actions sur la base du volontariat dans le cadre de cette réserve. Sont concernés : les étudiants paramédicaux volontaires et les étudiants des formations médicales de 1eret de 2ème cycles.

Une réserve sociale pour les étudiants en travail social

Pour éviter d’ajouter une crise sociale à la crise sanitaire, le Gouvernement a lancé la « réserve sociale », à destination des 40 000 étudiants en travail social (assistants sociaux, éducateurs de jeunes enfants, accompagnants qui interviennent dans les Ehpad)). L’objectif : apporter de l’aide dans des foyers pour enfants, des établissements pour personnes handicapées, des maisons de retraites, des centres d’hébergement d’urgence ou de réinsertion sociale, ou encore des micro-crèches ou crèches restant ouvertes pendant la crise. 

Les étudiants pourront, en stage ou en CDD, continuer à assurer la continuité de la prise en charge de ces publics. Les préfectures avec l’appui des commissaires à la lutte contre la pauvreté font remonter les besoins des établissements et permettront de faire le lien avec les centres de formation.

La réserve citoyenne de l’éducation nationale au plus près des enfants de soignants

Lancée en mai 2015, la réserve citoyenne de l’éducation nationale est plus que jamais nécessaire aujourd’hui. Habituellement, elle offre à tous ceux qui le souhaitent la possibilité de s’engager bénévolement pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République à l’école, aux côtés des enseignants. 

Dans le cadre de la crise sanitaire, cette réserve se dote de nouvelles missions : l’encadrement des enfants de soignants et de personnels associés sur et en dehors du temps scolaire, et pendant les week-end. Dans l’académie de Paris, par exemple, trois pôles se constituent : à l’hôpital Bichat, à Necker et à la Pitié Salpêtrière. 

Cette réserve est vouée à monter en puissance dans les jours à venir.