Pour que les sujets environnementaux passionnent (enfin!) le grand public

24 janvier 2017

CPU Infos

Etre spécialiste de l’environnement terrestre, et savoir communiquer autour de cette problématique : voici le défi que s’est lancé Aix-Marseille université en créant son master « Sciences de l’environnement terrestre ». Partant du constat que les scientifiques avaient du mal à communiquer avec le grand public sur ce sujet, le master propose une spécialité « médiation » depuis 2008. Zoom sur cette formation qui attire des étudiants passionnés…

Photo : organisation du colloque sur les légumineuses par la promotion 2016 du master

C’est une formation pluridisciplinaire autour de l’environnement qui mêle la géoscience, la biodiversité, la chimie, les changements globaux par la recherche et le management scientifique. La quinzaine d’étudiants qui sortent du master chaque année, sont appelés à devenir des ingénieurs ou des chercheurs, spécialisés dans la gestion durable et raisonnée des environnements et écosystèmes continentaux. Ils pourront assurer la gestion des ressources (eau, sols, déchets, biodiversité, énergies fossiles et alternatives) en milieux naturels, agricoles, urbains ou industriels.

Des étudiants impliqués

Passionnés et donc impliqués, les étudiants se voient attribuer un certain nombre de projets pendant leur formation :

– La maîtrise d’un site web dans lequel ils sont totalement libres des sujets et de la manière de traiter les informations ;
– La participation à l’organisation des Apéros-Sciences de l’IRD : tous les mois, sur un sujet scientifique donné, des étudiants animent des débats entre chercheurs et grand public ;
– La participation à des évènements de grande ampleur, tels que la Fête de la Science ou la Nuit des chercheurs ;
– L’association à des évènements régionaux sur des thématiques environnementales ;
– L’organisation d’un colloque par an sur le thème de l’année, comme en 2016 sur le thème des légumineuses ;

L’accent mis sur la médiation scientifique

Depuis 2008, les étudiants peuvent choisir dans leur cursus la spécialité « médiation » destinée à apprendre à communiquer autour de l’environnement, notamment auprès du grand public. D’ici 2018, cette spécialité devrait devenir une mention de Master à part entière, au même titre que les masters spécialisés dans la communication et la médiation scientifique à Bordeaux, à Grenoble ou à Strasbourg. Toutes sortes de nouveaux métiers s’ouvriront alors aux étudiants du master : de journaliste scientifique à médiateur en passant par chargé de communication scientifique.

Sur le même thème

21 septembre 2017

Organisé par l’EUA – European University Association et la Conférence des présidents d’université...

6 septembre 2017

Article News Tank higher ed & research reproduit avec leur aimable autorisation.