Pour la continuité du service public de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

La « loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19 » a été promulguée ce mardi 24 mars 2020 au terme d’un débat parlementaire qui a porté sur les enjeux du respect du confinement et de la continuité du fonctionnement des grandes institutions du pays. La Conférence des présidents d’université salue les dispositions relatives aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche, et le recours à un comité composé de personnalités scientifiques en cas d’urgence sanitaire.

L’essentiel, pour la CPU, réside dans le fait que les universités soient à même d’assurer, dans des circonstances exceptionnelles, la continuité de leurs missions de formation et de recherche en sécurisant les personnes et les procédures afin de ne pas pénaliser les étudiants et d’assurer la reprise des activités dans les meilleures conditions.

Depuis plus d’une semaine, les ressources techniques, pédagogiques et d’accompagnement médical, psychologique et social sont mobilisées pour permettre l’enseignement à distance et maintenir le contact avec tous les étudiants, particulièrement les plus fragiles d’entre eux. Elles le sont aussi pour garantir la poursuite de la recherche dans les laboratoires et notamment ceux dont dépend la définition de nouveaux protocoles d’intervention et de traitements les plus pertinents de l’infection.

La Nation fait aujourd’hui confiance aux analyses et à l’action de ses scientifiques ; le législateur le traduit en instaurant un Conseil scientifique pluridisciplinaire au plus près du politique, que la CPU appelait de ses vœux.

Sur le même thème

25 novembre 2020

La CPU vous proposera chaque lundi une veille d’information hebdomadaire et gratuite : actualité...

13 novembre 2020

Presse nationale, presse quotidienne régionale, télévision, radio, magazine, on parle de l'Université dans les médias.