« Pensons l’université pour l’avenir » : les propositions de la CPU pour le prochain quinquennat présidentiel

84 propositions pour adapter notre système d’enseignement supérieur et de recherche aux évolutions de la société française et à sa relation à l’Europe et au monde : tel est l’objet du vadémécum élaboré et approuvé par les membres de la CPU et qui sera la base des échanges avec le gouvernement nommé au cours du prochain quinquennat. Issu du colloque annuel de la CPU qui s’est tenu à Reims les 28 février et 1er mars sur le thème « Pensons l’université pour l’avenir », les propositions sont le fruit d’un travail collégial.

L’enseignement supérieur et la recherche relèvent d’une politique et de missions publiques nationales, les universités et autres établissements en sont les acteurs, et produisent et diffusent des connaissances dont le caractère scientifique garantit la valeur universelle. Ils se caractérisent par leur exigence, leur esprit d’ouverture tout en contribuant à la cohésion de la société et au développement individuel et collectif.
Pour la CPU, la poursuite du mouvement accordant plus d’autonomie aux établissements d’enseignement supérieur et de recherche, la reconnaissance de la diversité de leurs formes d’excellence et leur différenciation selon leur potentiel et leur environnement sont indispensables à la réussite de leurs missions.

84 propositions construites autour de quatre thématiques

Si la CPU ne demande pas une nouvelle loi sur l’enseignement supérieur et la recherche en tant que telle, un consensus se dégage néanmoins pour appeler à un assouplissement des cadres institutionnels afin que les structurations et les fonctionnements puissent être adaptés aux spécificités des établissements et des sites.
Les 84 propositions du vadémécum sont divisées en trois grandes thématiques :
– « l’université de demain », prenant en compte la question du financement des universités, la nature du contrat entre le ministère et les établissements, le type de modèle des établissements et des regroupements, l’enjeu des ressources humaines ;
– Les « propositions sur les missions générales de l’université », avec la question de la formation, de l’orientation et de l’insertion professionnelle, celle de la recherche, de l’innovation, et de la diffusion de la culture scientifique et technique, et celle de la participation à la construction de l’Espace européen de l’enseignement supérieur et de la recherche et la coopération internationale ;
– Les « propositions sur des missions spécifiques de l’Université », prenant en compte la question de la formation des enseignant-e-s du second degré et de l’enseignement supérieur, celle de la formation et de la recherche en santé, et celle de la transition numérique.

Télécharger le document complet

Prochainement, un document à destination du chef de l’Etat

Le vadémécum représente pour la CPU un document de travail précis et concret qui sera la base de la discussion avec le prochain cabinet de son ministre de tutelle. Un document concis, de quatre pages, sera, quant à lui, adressé spécifiquement au Président de la République élu le 7 mai prochain, et complétera l’adresse à un futur Président, par laquelle la CPU avait interrogé chacun des candidats.

Sur le même thème

17 mai 2017

La CPU adresse ses plus sincères félicitations à Frédérique Vidal, nommée Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation...

16 mai 2017

Lancement de la première édition du festival « Histoire à venir », où l’histoire et le débat d’idées auront la part belle...