Parc immobilier universitaire : vers une optimisation et une rénovation du patrimoine

Dernière ligne droite pour l’étude partenariale sur l’optimisation et la rénovation du patrimoine universitaire lancée en juin 2013 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la CPU, l’Amue et la Caisse des Dépôts. A l’occasion de la publication du guide méthodologique, un séminaire aura lieu le 5 novembre prochain sur le thème « optimiser et rénover le patrimoine immobilier universitaire : une opportunité à saisir ».

18 millions de mètres carrés : c’est l’étendue du parc immobilier universitaire détenu à 80 % par l’Etat et composé de bâtiments très hétérogènes en termes de construction, de modularité et d’efficacité énergétique. Au fil des ans, ce patrimoine a fait l’objet de politiques d’entretien et de rénovation, mais qui se sont révélées insuffisantes. On constate ainsi aujourd’hui une vétusté importante de certains bâtiments, dont beaucoup sont des « passoires énergétiques », comme l’indique le rapport d’étude Optimisation et rénovation du patrimoine universitaire de décembre 2013.

Face à ce constat, une grande étude partenariale a été lancée en juin 2013 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la CPU, l’Amue et la Caisse des Dépôts.

Après la publication du premier volet de l’étude de décembre 2013 livrant un diagnostic et des préconisations sur la gestion immobilière dans les établissements, le séminaire du 5 novembre restituera l’ensemble de l’étude et sera l’occasion de rendre public le guide méthodologique « Optimiser et rénover le patrimoine immobilier universitaire », intégrant les enjeux énergétiques et plus globalement ceux du développement durable.

Une journée d’échanges et de retours d’expériences

En présence des établissements ayant participé l’étude, la journée sera l’occasion de partager l’expérience de cette démarche autour de trois tables rondes thématiques :

•Quelle stratégie patrimoniale d’ensemble ?
•Quelle place pour le levier énergétique ?
•Quels moyens consacrer à l’optimisation et à la rénovation ? Comment dégager des marges de manœuvre ?
La participation est ouverte à tous et les inscriptions se font avant le 30 octobre 2014 sur le site de l’Amue.