MT 180 : le français Nicolas Urruty, 3ème prix de la finale internationale

30 septembre 2016

CPU Infos

Désirée Koening, Maud Gratuze, Nicolas Urruty, et Chalmae Samtal : voici les noms des quatre candidats récompensés lors de la finale internationale du concours ma thèse en 180 secondes qui s’est déroulée à Rabat, au Maroc, ce jeudi 29 septembre. Dans une ambiance festive, 20 doctorants issus de 10 pays francophones se sont illustrés au sein du prestigieux Théâtre national Mohammed V de Rabat. Toutes nos félicitations à l’ensemble des participants qui ont contribué à faire de 2016 une très belle édition.

Le premier prix est décerné à Désirée Koening (doctorant à l’université de Fribourg, Suisse) pour sa thèse « Mécanisme de régénération des organes chez le poisson zèbre ». Le second prix revient à Maud Gratuze (doctorante française à l’université de Laval, Québec) pour sa thèse « Impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine tau dans la maladie d’Alzheimer”. Et Nicolas Urruty (doctorant Inra à l’université de Poitiers, France) obtient le troisième prix pour sa thèse « Impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France ». Le prix du public revient, quant à lui, à Chalmae Samtal (Université Sidi Mohamed Ben Addellah) pour sa thèse « Cancer de la prostate dans la population marocaine : Identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée ».

Organisée par l’université Mohammed V de Rabat et par le Centre Nationale pour la Recherche Scientifique et Technique, sous le haut patronage du roi du Maroc, la finale réunissait 20 étudiants du Québec, de Belgique, de Suisse, du Maroc, du Cameroun, de la Tunisie, du Sénégal, du Bénin, d’Indonésie et de France.

Deux journées consacrées à la recherche en amont de l’évènement

Les 28 et 29 septembre, le Maroc organisait les Premières Journées marocaines de la Relève en Recherche. Leur objectif : transmettre aux doctorants marocains et étrangers les connaissances, outils et méthodes leur permettant de bien réussir leur doctorat, d’acquérir des compétences en matière de communication scientifique et de renforcer leurs aptitudes à embrasser une carrière de chercheur. Des experts nationaux et internationaux y ont animé trois conférences plénières et quatre ateliers pratiques de réussite en recherche.

Consulter le programme des journées de la Relève en Recherche.

Retour sur l’édition 2016 de Ma thèse en 180 secondes

Concours international de médiation scientifique en français, « Ma thèse en 180 secondes » s’adresse aux doctorants de toute discipline. En trois minutes seulement, les candidats doivent exposer devant un auditoire grand public l’exposé de leur thèse en termes simples, concis et néanmoins convainquant, à l’aide d’une seule diapositive.
Dans le courant de l’année 2016, chaque pays avait organisé sa propre finale nationale. En France, elle avait été remportée par Mathieu Buonafine, Bertrand Cochard, et Nicolas Urruty, lors de la soirée du 31 mai dernier, organisée au Palais de la Bourse de Bordeaux.

Retrouver les prestations des candidats français, du 31 mai 2016, à Bordeaux sur le site dédié.

“Ma thèse en 180 secondes” France, un concours organisé par la CPU et le CNRS, avec le soutien de la Caisse des Dépôts, de la MGEN et de la Casden.

Sur le même thème

17 octobre 2017

Quels sont les enjeux et les perspectives des sciences participatives pour les établissements ? Suite à la signature en mars dernier de la Charte des sciences et recherche participatives, la CPU org (...)

3 octobre 2017

Pour sa 26ème édition, la Fête de la Science se déroulera du 7 au 15 octobre 2017 dans toute la France.