« Lutte contre les fake news : quels défis pour l’information scientifique, les bibliothèques et les journalistes ? »

14 mai 2018

Evénements

Dans la droite ligne du colloque « l’Université comme rempart aux fake news », organisé par la CPU le 15 février dernier, à l’Université Sorbonne Nouvelle, l’Association des Directeurs et personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la Documentation (ADBU), « The conversation France », le Centre d’Analyse et de Recherche Interdisciplinaires sur les Médias (CARISM) et le journal La Croix s’associent pour s’emparer de ce thème éminemment d’actualité. A travers cette journée d’étude, organisée le 5 juin prochain à l’auditorium de la bibliothèque universitaire des langues et civilisations à Paris, l’accent sera mis sur les moyens à mettre en œuvre dans l’enseignement et dans les médias pour détecter et lutter contre les fake news.

Les « fake news » désignent les articles de désinformation (mensonges, canulars, informations partiellement fausses) qui circulent sur le web mais pas seulement. Emanant en général d’un ou de plusieurs médias, d’un organisme ou d’un individu, les « fake news » participent à des « tentatives de désinformation, que ce soit via les médias traditionnels ou via les réseaux sociaux, avec l’intention d’induire en erreur dans le but d’obtenir des avantages financiers ou politiques », pour reprendre la définition donnée par « The Guardian », dans son édition du 17 décembre 2016. Et le phénomène devient particulièrement sensible en période électorale.

Croiser les regards de pédagogues et de bibliothécaires

Devant l’avalanche d’informations de toute provenance, face à la diversité des ressources et canaux de documentation, les rapports à l’information sont aujourd’hui bouleversés et les repères brouillés. Cette journée d’étude s’attachera à étudier la valeur de l’information en croisant les regards de pédagogues et de bibliothécaires. Plusieurs items seront abordés : compréhension et maîtrise des leviers de l’écosystème actuel de l’information, sensibilisation des plus jeunes au sein de l’école, formation des étudiants pour s’orienter dans l’inflation de l’information à laquelle ils font face, formation initiale et continue des professionnels de l’enseignement, des bibliothèques et de l’information scientifique et technique.

L’université directement concernée

Les universités ne peuvent rester extérieures au problème, le phénomène des fake news touchant toutes leurs missions : formation, recherche, diffusion de la culture scientifique et technique, développement de la citoyenneté, rayonnement de l’université sur son territoire.

« Nous disposons aujourd’hui d’outils qui permettent à chacun de diffuser des informations sans médiation. […] Cette évolution est à la fois un progrès et une source d’inquiétude. […]Tous les contenus ne se valent pas. Laisser croire le contraire pervertit l’accès à la connaissance. […] Il y a donc là un enjeu d’éducation majeur et urgent », indiquait Fabienne Blaise, alors vice-présidente de la CPU dans son discours d’introduction au colloque, « L’université comme rempart aux fake news ».

Fort de ce constat, la CPU interviendra dans la matinée du 5 juin prochain.

Et le 16 octobre prochain, rendez-vous à Lyon pour un deuxième colloque organisé sur ce thème par la CPU à l’université de Lyon.

Consulter le programme de la journée et s’inscrire en ligne

Consultez l’ebook “Fake news et post-vérité : 20 textes pour comprendre et combattre la menace”, réalisé par The conversation.

Sur le même thème

22 février 2018

Depuis 3 ans, face à un afflux croissant de migrants et de réfugiés sur leurs campus...

22 janvier 2018

Le 15 février prochain, la CPU organise un colloque intitulé : « L’Université comme rempart aux « fake news ». Parce que tout ne se vaut pas dans l’information disponible...