L’Université comme rempart aux « fake news »

22 janvier 2018

Evénements

Le 15 février prochain, la CPU organise un colloque intitulé : « L’Université comme rempart aux « fake news ».  Parce que tout ne se vaut pas dans l’information disponible, comment réhabiliter le savoir, la science, la raison, par rapport aux fausses informations qui circulent sur Internet, et en particulier sur les réseaux sociaux ? Conscients de leur rôle dans la défense de l’honnêteté intellectuelle, les universitaires se mobilisent.

Thème éminemment d’actualité, les « fake news » désignent les articles de désinformation (mensonges, canulars, informations partiellement fausses) qui circulent sur le web mais pas seulement. Emanant en général d’un ou de plusieurs médias, d’un organisme ou d’un individu, les « fake news » participent à des « tentatives de désinformation, que ce soit via les médias traditionnels ou via les réseaux sociaux, avec l’intention d’induire en erreur dans le but d’obtenir des avantages financiers ou politiques », pour reprendre la définition donnée par « The Guardian », dans son édition du 17 décembre 2016.

Et le phénomène devient particulièrement sensible en période électorale.

 

L’université pleinement concernée

Dans le prolongement du colloque organisé par la CPU, à l’université de Caen, en novembre 2016, « Devenir citoyen à l’ère numérique : enjeux scientifiques et éducatifs», le rôle des universités, des enseignant.e.s-chercheur.se.s, de la communauté universitaire dans son ensemble, dans l’espace public de l’information, mérite d’être questionné, à l’heure de la démocratie d’opinion et de ses dérives. Aujourd’hui, la communauté universitaire est confrontée à un double défi : celui d’un rôle citoyen dans la lutte contre l’extrémisme et contre l’obscurantisme et celui du renvoi préjudiciable des productions scientifiques à de simples « opinions » parmi d’autres.

Un colloque qui fera la part belle au débat

Structuré en deux tables rondes, le colloque mettra l’accent sur la discussion et le débat entre les nombreux enseignant.e.s-chercheur.se.s présent.e.s :
– La première table ronde, « Expertise universitaire : nouveaux objets, nouvelles méthodes, nouvelles diffusions du savoir », interrogera notamment la question du « temps long » propre à la recherche ainsi que celle du positionnement plus systématique de la recherche dans le développement des politiques publiques fondées sur des preuves scientifiques (« evidence-based-policies »).
– La deuxième table ronde, « La parole des enseignant.e.s-checheur.se.s dans la cité », se penchera sur la question de la défiance actuelle à l’égard des élites qui n’épargne pas les scientifiques. En effet, la concurrence des « savoirs » poussée à l’extrême par les « fake news » et les « vérités alternatives » s’ajoute à la remise en question de la légitimité même des « sachants ». La table ronde sera aussi l’occasion pour les universitaires de repenser leur place et la portée de leur voix dans la cité et dans l’espace public.

Les deux tables rondes seront suivies d’un débat avec la salle.

Organisé en partenariat avec le site « The conversation », le colloque aura lieu de 14h30 à 19h à l’université Sorbonne Nouvelle.

L’inscription est obligatoire auprès de Karima.BAHRI@cpu.fr et dans la limite des places disponibles.

Sur le même thème

22 février 2018

Depuis 3 ans, face à un afflux croissant de migrants et de réfugiés sur leurs campus...

9 octobre 2017

Pour sa seconde édition, le mouvement « Fraternité générale » se déroulera partout en France du 13 au 15 octobre 2017.