Loi de programmation pluriannuelle de la recherche : Investir, dynamiser, faire confiance aux universités

A quelques mois de l’examen au Parlement de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, la CPU détaille ses propositions dans un document structuré autour de trois problématiques : l’investissement dans l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, la dynamisation des territoires par la recherche et la formation, et la confiance renouvelée aux universités.

 « Enseignement supérieur et recherche ne sont pas un investissement comme un autre. […] C’est en effet une cause d’intérêt général que nous défendons, pleinement conscients de notre responsabilité dans une société de l’innovation permanente », indique Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d ‘université.

Premier opérateur public de recherche, les universités sont concernées au premier plan par la future loi de programmation de la recherche.

Dans ce document, l’ensemble des problématiques  de la future loi sont abordées : maintien de l’excellence française dans un contexte de concurrence mondiale, augmentation du budget consacré à la recherche, accroissement de l’autonomie des universités, renforcement de leur rôle dans les dynamiques locales, meilleure coordination des politiques de recherche et d’innovation, notamment en lien avec celle des entreprises, attractivité des carrières scientifiques et renforcement du doctorat.

Sur chacun des thèmes, le document dresse un constat précis, met en lumière les questions auxquelles la loi de programmation devra répondre et formule des propositions innovantes.

« A l’occasion de la publication de ce manifeste, nous entendons convaincre l’opinion publique, les élus, le monde socio-économique que miser sur l’Université, c’est miser sur la réussite du pays », indique Gilles Roussel.

Annoncée par le Premier ministre en janvier 2019, la loi de programmation pluriannuelle de la recherche devrait être débattue par les parlementaires en 2020 et entrer en application en 2021. Les débats préparatoires sont organisés autour de trois thèmes : la recherche sur projet et l’articulation entre financement compétitif et financement récurrent des laboratoires ; l’attractivité des emplois et des carrières scientifiques ; l’innovation et la recherche partenariale.

 

Consulter le document.

Sur le même thème

18 septembre 2019

A quelques mois de l’examen au Parlement de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, la CPU détaille ses propositions dans un document structuré autour de trois problématiques : l (...)