"L'intégrité scientifique en action"

15 février 2017

Communiqués

Tous les jours, les chercheurs repoussent les frontières de la connaissance et font part de leurs découvertes au monde académique, socio-économique et dans les médias. Dans une société de connaissances et d’innovations en évolution permanente, responsabilité et intégrité scientifique sont plus que jamais les bases de la crédibilité des scientifiques et de leurs travaux.

Depuis quelque temps, les organismes de recherche et les universités se mobilisent, débattent, sensibilisent et forment les chercheur-e-s et l’ensemble de la communauté académique sur les règles et les bonnes pratiques dans la conduite de la recherche.

C’est dans ce contexte, que l’Université de Lorraine co-organise, le jeudi 23 février 2017 à la Faculté de Droit à Nancy, avec la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et l’Association Française pour le Mouvement Universel de la Responsabilité Scientifique – Intégrité Scientifique (MURS-IS), le deuxième colloque national sur l’intégrité scientifique intitulé : “l’Intégrité scientifique en action“. Il fait suite au premier colloque universitaire « Intégrité scientifique : parlons-en ! », organisé en janvier 2016 à l’Université de Bordeaux.

Il s’agira de dresser un état des lieux sur la manière dont les établissements sont en capacité de contribuer à la mise en œuvre de bonnes pratiques en recherche, à l’énoncé de repères déontologiques, à la mise en place de démarches et de procédures par lesquelles des allégations de manquement sont gérées. Il conviendra  également de s’interroger, dans un contexte marqué par la concurrence accrue pour l’obtention de fonds, par l’importance du financement privé et par l’exigence accrue de performances scientifiques, sur les liens d’intérêt qui peuvent conduire à des conflits d’intérêts.

Enfin, l’implantation des mesures mises en place vise aussi à faire en sorte que, de façon continue, l’ensemble des acteurs qui sont impliqués soient investis d’une responsabilité claire à l’égard de la protection des personnes et notamment des lanceurs d’alerte. Démontrer que les enjeux relatifs à la fiabilité des résultats sont au cœur des préoccupations des acteurs de la recherche participe de la relation de confiance avec la société, à une période de relativisme scientifique inquiétant.

Claude Huriet, sénateur honoraire, président honoraire de l’Institut Curie présentera la conférence inaugurale, élaborée avec Cédric Villani, professeur à l’Université Claude-Bernard-Lyon-I,  et intitulée « l’intégrité scientifique : du silence à la parole et de la parole à l’action ». Ils interviendront aux côtés d’autres spécialistes comme Pierre Corvol, professeur émérite au collège de France, vice-président de l’académie des sciences, Paul Indelicato, directeur-adjoint du Secrétaire d’Etat Thierry Mandon, etc.

Programme détaillé.

Depuis le 1er décembre 2015, l’Université de Lorraine s’est dotée d’une délégation à l’intégrité scientifique. Jean-Paul Haton est chargé de la mise en place de cette délégation dans l’esprit de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche adoptée en janvier 2015 par la CPU. D’après lui : « en France et en Europe, nous avons du retard à rattraper sur ce thème. Je pense que les principes de base de l’intégrité scientifique sont plus malmenés aujourd’hui, notamment parce que les chercheurs subissent de plus en plus de pressions quant à leurs carrières ou aux conditions de financement de leurs recherches. » Lire l’article dans son intégralité.

Sur le même thème

25 avril 2017

12 000 personnes dans vingt-trois villes françaises ont défilé ce samedi 22 avril

19 avril 2017

Du 4 au 6 mai prochains, l’Association francophone pour le savoir (Acfas) et l’université de Lorraine...