Lettre ouverte au commissaire européen Carlos Moedas

Cher Commissaire,

La semaine dernière, les conférences des recteurs français, allemand et polonais – Conférence des présidents d’université (CPU), Hochschulrektorenkonferenz (HRK) et la Konferencja Rektorów Akademickich Szkół Polskich (KRASP) – ont publié une déclaration trilatérale demandant une augmentation des investissements européens dans la triangle de la connaissance et le programme-cadre de recherche et d’innovation. Nous avons également exprimé notre ferme soutien à la nouvelle initiative des universités européennes. Ce pourrait être le chaînon manquant pour mieux intégrer l’Espace européen de la recherche et l’Espace européen de l’enseignement supérieur.

Aujourd’hui, nous voudrions exprimer notre gratitude pour la proposition de Cadre Financier Pluri-annuel prévoyant une augmentation de financement pour la recherche et l’innovation (Horizon Europe) et l’éducation (Erasmus +) et nous voudrions vous remercier pour votre contribution aux discussions internes de la Commission.

Cependant, nous pensons qu’un lien stratégique et des synergies plus efficaces entre les deux programmes font toujours défaut.

Les universités sont au cœur des écosystèmes de recherche et d’innovation partout dans le monde. L’initiative des Réseaux universitaires européens représente une opportunité unique de permettre aux universités de toute l’Europe de travailler ensemble de manière stratégique, de créer des liens enseignement-recherche-innovation et de mettre en place des cursus intégrés qui pourraient conduire à terme à des diplômes conjoints.

Jusqu’à présent, la DG R&I s’est montrée réticente à jouer un rôle dans cette nouvelle initiative. Le président Emmanuel Macron a déclaré dans son célèbre discours de la Sorbonne que les réseaux universitaires devraient permettre une recherche plus forte. De même, le Conseil européen a déclaré dans les conclusions de l’ordre du jour des dirigeants que les réseaux universitaires européens devraient renforcer la compétitivité internationale des institutions participantes. Nous vous prions donc de plaider en faveur d’un instrument spécifique du FP9 pour financer ces réseaux universitaires européens. Nous appelons la DG EAC et la DG RTD à travailler ensemble sur cette initiative.

Nous aimerions également exprimer notre préoccupation concernant certains projets de texte du FP9 qui demandent la modernisation des universités européennes. Cela reflète une évaluation incorrecte de la situation. Nos universités sont avant tout de haute qualité, délivrent des performances solides et nous sommes fiers de nos scientifiques motivés qui forment des jeunes, mènent des recherches, coopèrent avec des entreprises et la société dans son ensemble et contribuent à l’innovation.

En conséquence, nos Conférences de Recteurs accueilleraient favorablement de nouvelles incitations financières pour améliorer conjointement la performance de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation des universités à travers la création de réseaux à travers l’Europe.

Pour toutes ces questions, nous serions heureux d’échanger nos points de vue avec vous lors d’une réunion à votre convenance.

Cordialement,

Professeur Gilles Roussel, Président de la CPU
Professeur Horst Hippler, Président de la HRK
Professeur Jan Szmidt, Président de la KRASP

Sur le même thème

25 mai 2018

A l'invitation de Horst Hippler, président de la HRK, un sommet de haut niveau sur les stratégies nationales...