Les universités et la gendarmerie : un an de coopération et un accord-cadre renouvelé

20 janvier 2020

Communiqués

Photo : insigne des militaires titulaires du diplôme de docteur

Le président de la CPU et le directeur général de la gendarmerie nationale ont signé le 31/01/2019, à l’occasion du 3ème conseil scientifique de la gendarmerie, un accord-cadre renforçant la coopération entre leurs institutions.

Le premier anniversaire de cette convention était l’occasion de réunir le comité de liaison, sous la coprésidence du président de la CPU et du général commandant le Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale, représentant le directeur général de la gendarmerie nationale, le directeur scientifique de le gendarmerie nationale étant empêché.

Sous l’impulsion conjointe du directeur scientifique et du président de la CPU, avec le soutien de l’administrateur de Cergy-Paris Université et du CREOGN (Centre de recherche de l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale) ces 12 mois de coopération ont abouti à 14 déclinaisons de l’accord-cadre en projet ou signées, entre 20 universités et services de gendarmerie partenaires.

Ces actions ont eu des impacts concrets pour les enseignants-chercheurs, les gendarmes et les étudiants avec l’ouverture de diplômes universitaires (de préparation aux concours, d’analyse de documents, de criminalistique, etc.), la création de Fédération de recherche et d’un projet d’Ecole Doctorale afin de mutualiser les moyens humains et techniques de la recherche scientifique, fondamentale ou appliquée. Mais au-delà de ces actions d’envergure avec souvent une couverture médiatique, la collaboration entre les universités et la gendarmerie prends aussi de nombreuses formes moins visibles : présentation des unités opérationnelles, corédaction d’articles scientifiques, accueil de doctorants, de stagiaires, opportunité de financement, dépôt de brevet conjoint, etc.

Si ces premières pierres posées au cours de l’année 2019 ont su rapprocher les mondes universitaire et de la gendarmerie, les engagements pris pour l’année 2020 promettent que cette collaboration suive un rythme particulièrement prometteur.

La gendarmerie et la CPU organiseront des actions communes en faveur de la recherche et de l’innovation avec notamment un colloque permettant aux enseignants-chercheurs et aux gendarmes de livrer leurs visions et leurs projets sur des thèmes de première importance pour nos concitoyens, comme les rapports entre le progrès scientifique et technologique, la sécurité et l’expression des libertés publiques.

Enfin, les partenaires agiront de manière concertée afin de valoriser l’action des docteurs de la gendarmerie et veilleront à diffuser aux filières scientifiques des établissements de l’enseignement supérieur les opportunités professionnelles offertes par la gendarmerie.

Un insigne militaire pour valoriser les gendarmes docteurs

En cohérence avec l’objectif interministériel de mise en valeur du doctorat depuis 2013, relayé par une politique interne en faveur de la recherche doctorale, la gendarmerie nationale a récemment homologué un “insigne des militaires titulaires du diplôme de docteur”.

Remis depuis la fin de l’année 2019, cet insigne militaire permet désormais de distinguer et de valoriser les gendarmes ayant obtenu le grade et le diplôme national de docteur. Ce sont ainsi plus de 120 docteurs, officiers et sous-officiers, d’active et de réserve, qui peuvent le porter sur leur tenue militaire, pour faire valoir leur capacité à produire des connaissances scientifiques nouvelles de haut niveau et attester de leurs compétences et expertises rares au sein de la gendarmerie.

Cet insigne sera remis annuellement lors de la cérémonie de remise des Prix Recherche et Réflexion stratégique de la Gendarmerie.

A la symbolique académique et guerrière, l’insigne possède cette description : Athéna armée, tenant dans sa main gauche la grenade de la gendarmerie et dans sa main droite une lance, supportée par deux rameaux de laurier et d’olivier entrecroisés et liés par un liston avec pour inscription “Pro Recto et Vero” (“Pour ce qui est juste et vrai”).

Sur le même thème

26 novembre 2020

La Conférence des présidents d’université réaffirme que la sortie de crise nécessite de miser sur l’apprentissage à l’université.

17 novembre 2020

Le Certificat de Compétences en Langues de l’Enseignement Supérieur (CLES) a été créé en 2000...