Le rôle des universités au coeur des échanges entre la CPU, la HRK et Mme Máire Geoghegan-Quinn, commissaire européenne en charge de la recherche et de l'innovation

Une Europe qui place la recherche et l’innovation au coeur de sa stratégie future, a besoin d’universités fortes” : c’est avec ce message que Mme Margret Wintermantel, Présidente de la conférence allemande des présidents d’université (HRK) et M. Louis Vogel, Président de la Conférence des présidents d’université (CPU) ont rencontré Mme Máire Geoghegan-Quinn, Commissaire européenne en charge de la recherche et de l’innovation, jeudi 15 septembre 2011.

Les deux présidents ont souligné auprès de la Commissaire le rôle essentiel des universités dans le développement d’un Espace Européen de la Recherche plus efficace et mieux intégré.

Les Universités allemandes et françaises partagent en effet une vision pour l’avenir de la recherche en Europe, comme en témoignent, dans les deux pays, les transformations liées aux initiatives d’excellence, le développement de coopérations avec les pays tiers et de relations partenariales resserrées avec les acteurs scientifiques et socioéconomiques. Les universités sont en outre dans les deux pays les pilotes et acteurs majeurs des politiques de recherche et d’enseignement supérieur.

La Commissaire a souligné le rôle que doivent jouer les conférences de recteurs et présidents dans l’élaboration des politiques d’enseignement supérieur et de recherche et a donc invité la CPU et la HRK, en particulier, à s’impliquer activement dans la définition de la stratégie et de l’Espace Européen de la Recherche.

Les parties ont souligné l’importance d’un développement territorial équilibré, convenant que l’innovation ne peut découler de la seule logique européenne d’une recherche basée sur l’excellence. L’innovation résulte également, dans les régions à capacité de recherche et d’innovation moins développées de l’UE, de la création de triangles de la connaissance régionaux dans lesquels la recherche universitaire joue un rôle majeur. Les deux présidents ont ainsi présenté à la Commissaire, une déclaration signée par les 13 Conférences européennes de présidents d’université sur l’avenir de la politique de cohésion de l’UE.

Il a également été convenu que la politique de recherche de l’UE formulée dans le programme “Horizon 2020” devrait se concentrer davantage sur les grands défis sociétaux. Les Sciences Humaines et Sociales contribueront à apporter des réponses à l’ensemble des défis de la société européenne, et également devraient, à cette fin être promues de façon indépendante sans être ciblées de façon trop limitative.
—-
La HRK et la CPU représentent 376 institutions membres, soit une part importante du secteur de l’enseignement supérieur européen. Les deux organisations ont, le 28 Février 2011, convenu d’élargir leur coopération