Le Prix Nobel de Physique attribué au français Gérard Mourou

L’excellence de la recherche française est de nouveau mise en avant grâce à Gérard Mourou qui reçoit le Prix Nobel de Physique 2018, conjointement avec l’Américain Arthur Ashkin et la Canadienne Donna Strickland.

Le 2 octobre 2018, deux ans après Jean-Pierre Sauvage, qui avait obtenu le prix Nobel de Chimie en 2016, et six ans après le physicien Serge Haroche, le prix Nobel de physique a été attribué à trois scientifiques, dont le français Gérard Mourou, pour leurs travaux sur les lasers.

Après avoir étudié à l’Université de Grenoble, Gérard Mourou obtient son doctorat en « optique approfondie » en 1973 à l’Université Pierre et Marie Curie (aujourd’hui Sorbonne Université). Dès lors, sa carrière scientifique se déroulera à la fois en France et aux Etats-Unis, il travaillera notamment au département de chimie de l’université d’État de San Diego puis rejoindra le Laboratoire d’optique appliquée commun à l’École nationale supérieure des techniques avancées (ENSTA ParisTech) et l’École polytechnique. En 1977 il retourne aux États-Unis à l’Université de Rochester, puis rejoint en 1988, l’Université du Michigan.

Gérard Mourou et Donna Strickland, manipulent les photons en grande quantité, inventant, en 1985, une technique permettant d’augmenter considérablement la puissance des lasers : la « Chriped Pulse Amplification ». Plus qu’une simple contribution à la science physique, cette technique a permis l’ouverture à de nombreuses applications industrielles et médicales, par exemple pour la multiplication et la précision des soins prodigués aux patients atteints de myopie ou de cataracte.

A noter que la canadienne Donna Strickland de l’Université de Waterloo (Ontario), est seulement la troisième femme récompensée en physique, après Marie Curie en 1903 et Maria Goepert-Mayer en 1963.

L’Académie royale des sciences de Suède à Stockholm a indiqué que les découvertes des trois lauréats avaient “révolutionné la physique des lasers” et la conception “d’instruments de précision avancée qui ouvrent des champs inexplorés de recherche et une multitude d’applications industrielles et médicales”.