Le nouveau bureau de la CPU a fait le point de la situation dans les universités avec les deux principales organisations étudiantes, la Fage et l’Unef.

Le nouveau bureau de la CPU, avec son président Manuel Tunon de Lara et ses deux vice-présidents Virginie Dupont et Guillaume Gellé, a souhaité consacrer son premier rendez-vous officiel à une rencontre, mercredi 6 janvier, avec les deux principales organisations étudiantes, la Fage et l’Unef.

Face à la crise sanitaire, la CPU se félicite de la qualité des échanges et du consensus sur la nécessité de travailler ensemble au bénéfice des 1,6 millions d’étudiants. Dans ce cadre, le tour d’horizon a montré des préoccupations communes et des convergences.

C’est le cas de la santé mentale des étudiants et des situations inquiétantes de précarité chez nombre d’entre eux. L’action remarquable des services de santé universitaire a été et reste essentielle dans cette crise sans précédent. Les renforcer est aussi une urgence.

Concernant l’enseignement, la CPU et les organisations étudiantes soulignent que la vigilance s’impose pour le second semestre, en raison des limites du tout distanciel. L’encadrement des étudiants et la gestion des examens apparaissent dans ce contexte comme des sujets majeurs.

La CPU se félicite de ce dialogue constructif avec les organisations étudiantes, indispensable pour créer les conditions d’un retour rapide des étudiants sur les campus. C’est pourquoi, il a été convenu avec elles de rester en contact afin de poursuivre ces échanges.