La CPU signe une convention cadre de coopération avec l’Association des Régions de France

A l’occasion du colloque Partenariat régions-enseignement supérieur organisé lundi 12 octobre à Bordeaux par l’Association des Régions de France (ARF), en partenariat avec la Conférence des Présidents d’Université (CPU) et la Caisse des Dépôts (CDC), Lionel Collet, président de la CPU et Alain Rousset, président de l’ARF, ont signé une convention de partenariat.

Pour la première fois, les universités et les régions décident de définir un cadre pour leurs nombreuses coopérations et d’adopter une méthodologie concertée pour les adopter et les évaluer. Cette nouvelle méthodologie repose principalement sur la mise en place de schémas régionaux de l’enseignement supérieur et de la recherche, déclinés sous forme de contrats pluriannuels passés entre la ou les universités et leur région.

D’autres partenaires, comme les établissements responsables de la vie étudiante pourront également s’associer à cette démarche.

Les objectifs poursuivis par ces schémas directeurs se développent selon plusieurs axes :
– accroissement du potentiel universitaire et scientifique des établissements : développement de bâtiments universitaires et scientifiques, d’équipements scientifiques et pédagogiques, etc. ;
– production de connaissances nouvelles : recherche en lien avec les besoins économiques, sociaux et culturels du territoire, par exemple dans le domaine économique ; recherche collaborative entre universités et entreprises (pôle de compétitivité, clusters économiques…) ; mise en cohérence des actions (plateformes technologiques, etc.) ;
– innovation par le transfert de connaissances : innovation dans les champs technologique, managérial, social et sanitaire ;
– accroissement et adaptation de l’offre de formation initiale, continue et par apprentissage en relation avec les besoins des territoires. Par exemple, la satisfaction des besoins de formation des pôles de compétitivité est une condition de leur réussite ;
– amélioration du logement et de la vie étudiante ;
– diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle ;
– coopération conjointe à l’international : accueil d’enseignants chercheurs et d’étudiants étrangers, mobilité internationale des étudiants, etc.

Si les universités mettront à disposition les moyens humains et matériels nécessaires à la réalisation et à l’évaluation des contrats passés avec les régions, les conseils régionaux, quant à eux, s’engagent à financer leur part du contrat, précisant qu’il ne saurait servir de fondement à un quelconque désengagement de l’Etat.

La CPU et l’ARF souhaitent donc renforcer ce processus de contractualisation régional au moment même où les enjeux de l’attractivité territoriale et de la modernisation du système français d’enseignement supérieur et de recherche impliquent qu’universités et régions élaborent et consolident des dispositifs de coopération. Cette démarche de rapprochement des universités et des collectivités territoriales sera poursuivie tout au long de cette année universitaire par la CPU afin d’affirmer le rôle de l’université, acteur majeur de l’activité économique et de l’avenir des territoires.

Sur le même thème

20 mars 2018

Synthèse des travaux du bloc local pour l’Enseignement supérieur et la recherche

21 février 2018

Ce 21 février 2018, à la maison des universités, la Conférence des Présidents d’Université...