La CPU se réjouit de la libération du chercheur Roland Marchal détenu en Iran depuis le mois de juin 2019.

La CPU se réjouit de la libération du chercheur Roland Marchal détenu en Iran depuis le mois de juin 2019. Sa mobilisation reste entière en faveur de Fariba Adelkhah dont la détention se poursuit dans des conditions tout aussi arbitraires et dont l’état de santé suscite la plus vive inquiétude.

Sur le même thème

12 août 2020

La CPU partage la peine des familles et des proches des six jeunes humanitaires et de leurs accompagnateurs, lâchement assassinés au Niger.

8 août 2020

La Conférence des présidents d’université assure la communauté universitaire libanaise...