La CPU salue les réformes engagées dans le cadre de la Grande conférence de la santé

12 février 2016

Communiqués

Le Premier ministre a annoncé le 11 février 2016 au Conseil économique, social et environnemental, lors de la Grande Conférence de la Santé, les grandes orientations du gouvernement pour « ouvrir une nouvelle page de notre réforme en santé, une page dédiée à l’avenir des professions ». La Conférence des Présidents d’Université (CPU) salue les mesures prises et se dit prête à travailler avec l’ensemble des acteurs pour les mener à bien. La feuille de route élaborée par le Gouvernement va dans le sens des grandes orientations souhaitées par la CPU.

Initiée par le Premier ministre en mai 2015, cette rencontre avait pour objectif d’apporter des réponses aux défis actuels rencontrés par le système de santé : amélioration de la prévention et de l’éducation thérapeutique, place plus grande accordée aux soins ambulatoires et à l’innovation et correction des inégalités d’accès aux soins. La CPU avait formulé un certain nombre de propositions qu’elle a défendu à l’occasion de la Grande conférence.

Parmi les 15 propositions du volet « Innover pour mieux former les professionnels de santé » de la feuille de route, nous saluons le choix d’une modulation régionale du numerus clausus tout en prenant compte des capacités de formation ; de l’augmentation, la diversification des offres de formation accessibles au terme de la PACES ; la poursuite des expérimentations PACES et la mise en place de passerelles entre les études médicales et paramédicales.

Nous accueillons également favorablement que soit confié aux universités l’encadrement pédagogique des formations paramédicales, que la logique d’évaluation de l’Enseignement supérieur soit étendue aux écoles et instituts de ces formations, premier pas vers l’intégration universitaire de ces formations. Nous sommes ravis par ailleurs que le Gouvernement souhaite travailler avec les régions pour renforcer les prestations sociales des étudiants paramédicaux et les aligner sur celles des étudiants de l’enseignement supérieur.

La finalisation de la réforme du troisième cycle des études médicales est déjà engagée au sein de la CNEMMOP (Commission nationales des études de Maïeutique, Médecine, Odontologie et Pharmacie). Nous espérons également que la question de l’accès aux 3ème cycles des études médicales fasse partie des réflexions et de la réforme. De plus, le développement de l’accès des étudiants en santé aux formations à la recherche va dans le bon sens.

Nous remercions Mme Anne-Marie Brocas et M. Lionel Collet pour le travail effectué tout au long du processus de concertation. La CPU est de nouveau prête à collaborer avec les deux pilotes de la Grande Conférence de la Santé pour effectuer à la fin de l’année un état des lieux d’avancement des mesures.

Sur le même thème

4 octobre 2017

Par communiqué en date du 2 octobre 2017, Madame la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn...

22 juin 2017

La Conférence des Présidents d’Université s’émeut des conditions dans lesquelles se déroulent les ECNi, conduisant à l’annulation d’épreuves...