La CPU salue la nomination de Mariya Gabriel au poste de commissaire européen "à l'innovation et à la jeunesse"

16 septembre 2019

Communiqués

En confiant à la commissaire bulgare Mariya Gabriel un seul et même portefeuille couvrant l’ensemble du spectre de l’enseignement, de la recherche et de l’innovation, la Présidente Von der Leyen rend non seulement possible la convergence des DG EAC et RTD que la CPU appelle de ses vœux depuis de nombreuses années, mais elle donne également pour la première fois forme au triangle de la connaissance.

Certes, l’absence du mot recherche dans l’intitulé des fonctions de Mme Gabriel a pu surprendre, mais la lettre de mission apporte suffisamment de garanties pour ne pas laisser de doutes quant à la défense et à la promotion de l’excellence au sein du continuum formation-recherche-innovation, notamment en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de partage des données numériques de la recherche, deux domaines pour lesquels un changement complet d’échelle s’impose.

La CPU salue le travail accompli au cours des cinq dernières années par les commissaires Moedas et Navracsis. La mise en commun de leurs champs de compétences respectifs augure néanmoins d’une ère nouvelle pour les universités, qui se trouveront à la croisée des chemins de l’espace européen de l’enseignement supérieur et de l’espace européen de la recherche. A l’heure où les 17 premières universités européennes, avec la participation de 16 universités françaises, viennent d’être labellisées, et où 24 nouveaux réseaux verront le jour dans un avenir proche, le triplement annoncé du budget d’Erasmus + laisse également entrevoir des perspectives nouvelles pour la mobilité étudiante et renforce l’objectif d’atteindre les 50%.

Si cette promesse est tenue, alors l’Europe pourra véritablement s’affirmer comme un continent qui se préoccupe de l’avenir des générations futures et qui innove.

Version anglaise 

By entrusting Commissioner Mariya Gabriel from Bulgaria with a single portfolio covering all aspects of education, research and innovation, President von der Leyen not only paves the way for a more integrated approach between DG EAC and DG RTD, one that CPU has called upon to implement for many years now, she also gives reality to the triangle of knowledge for the first time ever.

Although the disappearance of the word “research” from Commissioner Gabriel’s title may have come as something of a surprise, her mission letter is sufficiently explicit as regards the importance of excellence so as to leave no doubt that it will be defended and promoted across the whole gamut of education, research and innovation, in particular as regards fighting climate change and sharing the digital data of research, two sectors in which a full change in scale is expected.

CPU pays homage to Commissioners Moedas and Navracsics for the work they have carried out over the last five years. Bringing together their respective attributes however may well usher in a new era for universities, which will be at the intersection of the European Education Area and the European Research Area. In the wake of the launch of the first 17 European universities networks, involving 16 French HEIs, and pending the creation of 24 more in the near future, the tripling of the Erasmus + budget also bodes well and gives more weight to the aim of achieving mobility for 50% of the students.

If this objective can be met, then Europe will truly become an innovating continent that cares about the future generations.