La CPU est favorable aux établissements expérimentaux

La Conférence des présidents d’université entend lever l’ambiguïté qui a pu naître à la suite du CNESER du 8 juillet où deux projets d’établissements expérimentaux étaient présentés et où, en particulier, elle apparait comme n’ayant pas pris part au vote du décret portant approbation des statuts de l’Université Paris sciences et lettres.

Les changements de calendriers et la multiplication des réunions du CNESER à cette période de l’année où les présidents d’université sont déjà largement sollicités, ne peut que générer des dysfonctionnements.

La Conférence a déjà exprimé sa position devant le CNESER à l’occasion des présentations antérieures de projets d’établissements expérimentaux : elle soutient les expérimentations dans le cadre de l’ordonnance du 18 décembre 2018 et elle soutient tous ses membres qui s’y engagent.

Sur le même thème

27 juin 2019

Le gouvernement a souhaité modifier les conditions d’organisation et de fonctionnement du CNESER disciplinaire en déposant un amendement dans le cadre du débat relatif au projet de loi portant r (...)