Jardin solidaire : quand la permaculture crée du lien social

16 octobre 2018

A l’université de Lorraine, se niche, au pied de la maison de l’étudiant, un jardin collectif. Cette idée a germé sur le campus du Saulcy, à Metz, et porte aujourd’hui ses fruits. Rendu possible par la maison de l’étudiant et incarné par l’association « Univert», ce jardin est un lieu de vie, et d’interactions entre le campus et le quartier environnant. Ce beau projet voit le jour en mars 2016.

Expérimenter la permaculture

Les feuilles d’automne qui parsèment le sol du jardin collectif ne sont pas le signe d’une négligence. Bien au contraire… En été, ces feuilles préservent l’humidité du sol. En hiver, elles protègent les plants du froid. Car le jardin collectif est cultivé en permaculture, cette technique qui permet de cultiver un potager en imitant un écosystème en équilibre.
Au milieu du jardin, on découvre une spirale aromatique, symbole de la permaculture. Au delà de son esthétisme, la spirale a la spécificité de reconstituer des environnements climatiques variés, et ainsi de faire pousser des aromates demandant des conditions naturelles différentes.
Et dans le jardin, les cultures prospèrent puisque l’année dernière, on a vu pousser des poivrons, des tomates, des courges, des courgettes, des concombres, des topinambours, du fenouil, des choux, quelques feuilles de maïs, des fraises et même des melons.

Ouvrir le campus vers l’extérieur

Initié en mars 2016, le projet entend créer, en plein centre du campus, un potager ouvert à tout le monde, communauté universitaire, mais aussi habitants du quartier avoisinant. Chacun peut venir jardiner, planter des graines, et récolter. Et en été, lorsque le campus est déserté par les étudiants, ce sont les gens du quartier qui viennent prendre soin du potager.
L’association regroupe aujourd’hui près de vingt étudiants, issus de disciplines variées. « On essaie de faire du bio, et du local. Mais notre potager n’est pas assez grand pour nourrir véritablement. On est d’avantage dans une logique de socialisation » indique un étudiant de l’université de Lorraine, très investi dans le projet.

Créer du lien social autour d’un projet de vie

En plein hiver, lorsque les pousses sommeillent, le jardin sert à l’organisation d’évènements festifs et pédagogiques : projections de films (Demain, En quête de sens), festivals sur le développement durable, visites d’école. Et régulièrement, des ateliers cuisine sont organisés à la maison de l’étudiant.
Pour donner toujours d’avantage de vie à ce jardin, les étudiants ne manquent pas d’idées : projet d’un jardin d’hiver ou encore installation de panneaux auprès des fruits et légumes cultivés pour indiquer à quel moment de l’année ces derniers peuvent être récoltés.
Dans la métropole de Metz, on compte aujourd’hui une trentaine de jardins sur le même modèle.