François Germinet, président de la commission de la Formation et de l’insertion professionnelle

François Germinet, président de l’université de Cergy-Pontoise a été élu à la présidence de la commission de la Formation et de l’insertion professionnelle de la CPU, le 15 décembre dernier.

Né en 1970, François Germinet est ingénieur de l’Ecole nationale des ponts et chaussées en 1993. Il soutient une thèse de mathématiques à l’université Paris-Diderot, puis devient maître de conférences à l’université Lille 1 Sciences et Technologies en 1998.

En 2003, il rejoint l’université de Cergy-Pontoise en tant que professeur des universités. En 2006, il devient vice-président du conseil scientifique, et en 2010 vice-président en charge du développement stratégique et des ressources humaines.

Elu à la présidence de l’université de Cergy-Pontoise le 21 mars 2012, il est réélu le 21 mars 2016.

Son implication à la CPU

François Germinet est élu au Conseil d’administration de la CPU et préside le comité numérique jusqu’en décembre 2016, au sein duquel il a participé à la création du réseau des vice-présidents numérique des universités. En 2015, il a piloté le colloque annuel de la CPU organisé à Strasbourg sur le thème « Université 3.0 : nouveaux enjeux, nouvelles échelles à l’ère numérique ». En mars 2015, il est chargé par la ministre Najat Vallaud-Belkacem d’une mission sur la promotion de la formation professionnelle tout au long de la vie à l’Université. Il représente, de plus, la CPU auprès de différentes instances : notamment au Cneser, au Conseil d’administration de l’AMUE, au Grand Equipement National de Calcul Intensif (GENCI), à Renater, au Groupement d’intérêt public FUN-MOOC, au comité de pilotage de la bibliothèque scientifique numérique, d’admission post-bac (APB), et du système d’information de l’ESR.

François Germinet succède, à la présidence de la Commission « FIP » de la CPU, à Gilles Roussel. Un des principaux dossiers qu’il va piloter en 2017 concernera la mise en place du nouveau cadre juridique encadrant l’accès au master.

Sur le même thème

3 juillet 2017

« Si la France fait partie des grandes puissances mondiales, c’est à l’excellence de notre éducation, de notre enseignement supérieur, de notre recherche qu’elle le doit »