Financement européen : investir davantage dans l’éducation, la recherche et l’innovation

Le 2 mai, la Commission européenne présentera sa proposition pour un nouveau cadre financier pluriannuel de l’UE. L’Union européenne établit ce cadre pour une période de sept ans et c’est donc un moment crucial pour changer les ambitions et les priorités politiques de l’UE.

Les conférences des présidents française (CPU), allemande (HRK) et polonaise (KRASP) invitent la Commission européenne, leurs gouvernements et le Parlement européen à profiter de cette chance pour préparer l’avenir de l’Europe en investissant davantage dans l’éducation, la recherche et innovation. Ils souscrivent pleinement à la demande de l’Association européenne des universités (EUA) d’investir dans la compétitivité et la durabilité au niveau européen. (1)

Ces conférences de Présidents appuient donc fortement les récentes déclarations des institutions européennes et des États membres visant à augmenter leurs investissements dans le triangle de la connaissance pour atteindre au moins 200 milliards d’euros. L’UE doit doubler son budget pour la recherche et l’innovation et le faire passer de 80 milliards à 160 milliards d’euros. Le budget du programme Erasmus + qui a permis à plus de neuf millions de personnes de vivre dans un autre pays de l’UE devrait être triplé pour atteindre 44,1 milliards d’euros.

Le président de la CPU, Gilles Roussel:

“L’Europe est à la croisée des chemins: en plus de l’instabilité mondiale à ses portes, elle doit faire face à de nombreux défis et trouver des solutions. Les crises, qu’elles soient politiques, socioéconomiques ou culturelles, révèlent aussi une crise d’identité et de defiance vis à vis du projet européen. Seules l’éducation, la recherche et l’innovation peuvent fournir une réponse à long terme.
Le financement européen permet aux universités en France, en Allemagne, en Pologne et dans les autres pays de l’UE de coopérer entre elles, avec la société, les entreprises et les industries. Ce faisant, nous stimulons les opportunités pour les jeunes sur le marché du travail et contribuons au transfert de connaissances vers la société. Les universités favorisent la compréhension culturelle, le respect mutuel de notre diversité et orientent les jeunes dans leurs efforts pour façonner leur personnalité en tant que citoyens, ce qui est essentiel pour réussir à s’impliquer dans la société.
Le programme-cadre de recherche et d’innovation devrait renforcer les projets qui soutiendront les écosystèmes d’innovation dans nos territoires et mobiliseront toutes les parties prenantes – industrie, universitaires, étudiants et autorités locales. Nous avons spécifié ces propositions dans notre proposition de programme “Territorial connection “.

Le président de la HRK, Horst Hippler:

“Même si nos demandes semblent assez ambitieuses à première vue, un autre chiffre les met en perspective: jusqu’à présent, l’UE n’investit que 9% de son budget total dans l’éducation, la recherche et l’innovation. Les programmes phares de l’UE Erasmus + pour les échanges d’étudiants et Horizon 2020 pour la coopération en matière de recherche et d’innovation sont restés relativement modestes dans le budget général de l’UE. En ces temps de montée du populisme et du scepticisme envers l’UE, il est urgent de renforcer financièrement ces politiques qui sont à la base de notre résilience économique et politique et de notre richesse culturelle.
L’éducation des esprits brillants ainsi que la création de nouvelles connaissances, idées et solutions économiques et sociétales sont nos principales ressources en Europe. Ils sont la clé de la création de nouveaux emplois, services et produits.

Le Président de la KRASP, Jan Szmidt:

“La CPU, la HRK et la KRASP soutiennent fortement l’initiative des universités européennes que les gouvernements de l’UE ont lancée en décembre dernier. Cet instrument représente le chaînon manquant pour mieux intégrer les Espaces européens de la recherche et de l’enseignement supérieur. Les universités de différent pays de l’Europe peuvent travailler ensemble de manière stratégique, créer un point commun de recherche et d’innovation et mettre en place des cursus intégrés et améliorer leur profil international .. Nous devons intégrer des fonds européens pour l’éducation et la recherche afin de faire de ce projet européen ambitieux un succès. La Commission, les États membres, les régions et les universités doivent travailler ensemble dans une approche politique à plusieurs niveaux.
Il est fundamental que les universités reçoivent le financement européen nécessaire pour les aider à résoudre les défis mondiaux. Un cadre financier européen qui stimule l’enseignement, la recherche et l’innovation, fournit les ressources nécessaires pour accomplir des missions de recherche dans des domaines tels que l’intelligence artificielle, la santé, l’environnement, l’énergie ou le changement climatique. ”

(1) : http://www.eua.be/Libraries/policy-positions/double-investment-in-research-innovation-and-education.pdf?utm_source=webpage&utm_medium=News&utm_name=News-webpage-21-03-2018

 

Sur le même thème

4 octobre 2018

A la lecture du projet de loi de finances 2019, le conseil d’administration de la CPU s’interroge sur la réalité de la priorité...

3 juin 2016

Le bureau de la CPU a été reçu le jeudi 2 juin par le Président de la République.