Financement du CAS pensions : une première étape significative

La CPU apprécie la décision prise par le gouvernement de financer le coût des cotisations que devront acquitter les universités au CAS pensions en raison des titularisations des personnels contractuels en fonctions dans les établissements d’enseignement supérieur qui interviendront au cours des 4 prochaines années.

Cette mesure qui était réclamée avec insistance par la CPU permettra de mettre en œuvre ces titularisations dans de bonnes conditions pour les personnels comme pour les établissements.
Il s’agit là d’une première étape significative qui répond à la demande de la CPU de permettre aux établissements de gérer leur masse salariale selon le principe de compensation des charges transférées et du décideur-payeur.

Sur le même thème

7 février 2019

Réuni ce 7 février, le conseil d’administration de la Conférence des présidents d’université salue favorablement...

4 octobre 2018

A la lecture du projet de loi de finances 2019, le conseil d’administration de la CPU s’interroge sur la réalité de la priorité...