Entrepreneuriat : un levier d’insertion professionnelle et d’innovation

3 juillet 2019

Alors qu’on constate une appétence grandissante des étudiants pour l’entrepreneuriat, l’Université est plus que jamais un acteur clé pour sensibiliser, accompagner et former les étudiants entrepreneurs. Le premier colloque du réseau national des vice-présidents Entrepreneuriat avait lieu, les 18 et 19 juin, à l’Université de Lorraine. Soutenus par la Conférence des présidents d’université, ces deux jours ont donné des clés pour adapter les formations et les pratiques universitaires à cette nouvelle donne.

Il y a un an, le réseau national « Entrepreneuriat, incubation et partenariats socio-économiques » se constituait avec pour ambition de permettre aux vice-présidents de partager leur expérience et leurs pratiques, de réfléchir ensemble aux grands enjeux en matière d’entrepreneuriat de leurs établissements et d’être force de propositions auprès de la CPU.

Depuis, le réseau s’est consolidé. Lors de son premier colloque, organisé à l’initiative de Christophe Schmitt, vice-président Entrepreneuriat et Incubation à l’Université de Lorraine et animateur du réseau, trois problématiques majeures ont été abordées :

– les missions et frontières des universités dans le champ de l’entrepreneuriat ;
– la transformation de l’Université par et pour l’entrepreneuriat ;
– la performance des programmes d’entrepreneuriat.

Le colloque a mis en lumière le fait que les universités étaient en pleine évolution : une donnée qui s’explique notamment par l’évolution du marché du travail, l’évolution des attentes des étudiants en matière d’insertion professionnelle, ainsi que l’accès aux ressources numériques. Les universités sont amenées à développer de nouvelles formations plus transverses, des pédagogies différentes, des espaces de travail collaboratif, des accès aux ressources numériques, et des partenariats avec le monde socio-économique.

La synthèse du colloque

Une dynamique entrepreneuriale forte à l’Université

La montée en puissance de l’entrepreneuriat en France ces dernières années, tant en termes de création que de reprise d’entreprise, n’est plus à démontrer, tout particulièrement chez les jeunes. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2018/2019, on compte 4444 étudiants entrepreneurs, contre 1500 en 2015/2016.

Aujourd’hui, de plus en plus d’étudiants viennent à l’Université avec un projet de création ou de reprise d’entreprise et ceci à tous niveaux de formation : doctorat, Licence. L’entrepreneuriat représente parfois même un tremplin pour les étudiants décrocheurs.

Une politique en faveur de l’entrepreneuriat

Un nouveau plan en faveur de l’entrepreneuriat étudiant « L’esprit d’entreprendre », axé autour de 8 mesures, a été lancé par la Ministre en mai 2019. Ce plan traduit la volonté du Gouvernement de faire de l’entrepreneuriat étudiant l’une des priorités des prochaines années.

Ce plan vise également à redynamiser le dispositif PEPITE (Plan Étudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat), lancé en 2013 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Son objectif : développer la culture entrepreneuriale et favoriser le passage à l’acte entrepreneurial des étudiants et jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, de la licence au doctorat et dans toutes les filières de formation.

Consultez le guide de la CPU « Université et entrepreneuriat étudiant » (juillet 2016)

 

Crédit photo : Université de Lorraine