Développement durable : les universités aussi concernées.La CPU associée à la première journée développement durable le 2 juin à Paris.

Les enjeux liés au développement durable concernent directement les universités en tant que gestionnaires de patrimoine mais aussi en tant que structures d’enseignement, de formation, et de piliers institutionnels des territoires. Le vote prochain des projets de loi liés au Grenelle de l’environnement leur confère notamment l’obligation de réaliser un plan vert pour la rentrée 2009.

C’est pourquoi la Conférence des présidents d’Université (CPU) s’est associée à l’AEDD, en partenariat avec la RATP, pour organiser cette première journée placée sous le double signe du développement durable dans les universités et dans les entreprises. Trois tables rondes et trois ateliers aborderont les thèmes de la performance énergétique, de la mobilité propre, de la recherche et de la formation en développement durable, ou encore de la responsabilité sociale, sociétale et environnementale : autant de préoccupations communes aux entreprises et aux universités. Michèle Pappalardo, déléguée interministérielle et commissaire générale au développement durable interviendra au cours de l’après-midi.

La CPU réserve pour l’occasion la publication de deux études exclusives : la première révèle pour la première fois un état des lieux des initiatives de développement durable des universités françaises ; la seconde, réalisée par la Caisse des dépôts et consignations pour la CPU, signe pour la première fois une cartographie des bilans carbone du patrimoine universitaire français.

Cette première journée, qui s’adresse aux décideurs de l’environnement, du développement durable et de la responsabilité sociale des secteurs public et privé, a pour but de leur permettre d’échanger, de nouer des liens et de créer de nouvelles relations de travail. Sont attendus les présidents d’universités et les vice-présidents en charge du développement durable, les chargés de mission Agenda 21, les responsables du patrimoine, les secrétaires généraux des universités, mais également les directeurs du développement durable dans les entreprises, les responsables de l’environnement ou de la RSE.

Enfin, un bilan carbone de la manifestation, prenant en compte les modalités de transport des participants, sera réalisé, grâce à l’appui de Fondaterra, fondation partenariale de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ). Un site de covoiturage est également mis en place par Green Cove Ingénierie.

Sur le même thème

23 mars 2017

Le 8 mars dernier se tenait, dans les locaux de la Caisse des Dépôts, le séminaire...

21 mars 2017

Pour la 13ème année consécutive, le concours « Génération Développement Durable »...