Demi-finale de MT180 : de l’ombre à la lumière

Lors de la demi-finale du 5 avril dernier, huit doctorantes et huit doctorants ont été désignés pour participer à la finale nationale du concours MT180, le 13 juin prochain, à Grenoble. Les finalistes traiteront de physique des matériaux, de sémantique, de musicologie, de phénomènes quantiques, d’histoire, de chimie de la matière, de biochimie, d’architecture, de mécanique des structures, de géochronologie… Cette année encore, la demi-finale a été un moment de convivialité, d’excellence et d’ouverture. « Vous faîtes un travail de l’ombre. Il est bien normal que vous ayez trois minutes de lumière », disait Bertrand Périer, parrain de cette édition 2019, en préambule de la journée.

« Vos sujets de thèse sont infiniment poétiques. En les lisant, je n’ai pas compris un mot sur deux », affirmait non sans humour Bertrand Périer, avocat renommé et spécialiste de l’éloquence. Mais à l’écoute des doctorants et à la vue de leurs prestations animées, le sens prenait vie.

La médiation comme outil du partage

Le jury était composé de personnalités venues des médias, du spectacle et de la recherche : Paul Verdu, chercheur au CNRS, Delphine Bosc, comédienne et médiatrice scientifique, Valentine Delattre, journaliste et vidéaste scientifique, et Cécile Thibert, journaliste scientifique au Figaro.

Soulignant l’intérêt d’un tel exercice pour la carrière future de chaque doctorant, le jury n’a pas manqué de rappeler l’enjeu de ce concours, véritable vitrine de l’excellence, en déclarant : « MT180 donne un éclairage à la fois sur la recherche en France et sur le talent des doctorants qui la portent ». Le jury a relevé une évolution dans les motivations des jeunes générations de doctorants, à savoir la volonté de transmettre et de communiquer, d’ancrer les savoirs dans le partage : « La médiation est quelque chose de beaucoup plus important pour eux. Ils restent moins dans les hautes sphères et sont davantage dans le partage ». Une approche généreuse qui ne peut que susciter l’admiration !

Les 16 candidats désignés pour la finale nationale du 13 juin prochain

Gabriel Venet, de Hesam Université, Leah Vandeveer du regroupement Bordeaux-La Rochelle-Pau, Sylvain Laborde de Normandie Université, de Tom Mébarki, du regroupement Aix-Marseille Provence Méditerranée, Apolline Chabenat, de Normandie Université, Nicolas Auvray, d’Université Paris Sorbonne Cité, Arthur Angermuller, d’Université Paris Seine, Liliane Siani, du Réseau d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de Champagne-Ardenne, Alexandra Sauvêtre de Sorbonne Université, Florine Ecale, de l’Université confédérale Léonard de Vinci, Yassin Tachikart, de Languedoc-Roussillon Universités, Emilie Huby du Réseau d’établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche de Champagne-Ardenne, Farah Bouhedda du regroupement d’Alsace, Valentin Chaput de Languedoc Roussillon Universités, Christophe Hoareau de Hesam Université et Eslem Ben Arous de Sorbonne Université.