CPU : Rapport d’activité 2019, un travail riche et transversal au service des établissements

Le rapport d’activité, en format liseuse

Richesse de l’action de la CPU et transversalité du travail ont été les deux maîtres mots de l’année 2019, marquée par la participation très active de la CPU dans l’élaboration du projet de loi Recherche, par la mise en place « du dialogue stratégique et de gestion », par le suivi des réformes des parcours universitaires et des établissements expérimentaux, rendus possibles par l’ordonnance du 12 décembre 2018, et par la vigilance permanente accordée aux moyens alloués à l’Enseignement et à la Recherche en général.  

A la suite d’une introduction qui revient en détails sur l’organisation, le fonctionnement et les missions de la CPU, le document est structuré en deux parties :

  • La première partie met en lumière les temps forts qui ont rythmé la vie de l’Association en 2019. Tout au long de l’année, la CPU propose aux présidents et présidentes d’université un éventail d’actions. Parallèlement aux évènements internes, marqués par la tenue mensuelle des séances plénières et des commissions et comités notamment, elle a organisé en 2019 des temps structurants, au service de la cohésion de ses membres : le colloque annuel, l’Université d’été, le concours « Ma thèse en 180 secondes », et le conseil d’administration délocalisé. 
  • La seconde partie détaille l’activité de chaque commission et comité, dirigé par une présidente ou un président d’université. On compte huit commissions « Formation et insertion professionnelle », « Recherche et innovation », « Moyens et personnels », « Vie étudiante et vie de campus », « Relations internationales et européennes », « Questions de santé », « Questions juridiques », « Regroupements et politiques de sites » ; et quatre comités, « Transition écologique », « Numérique », « Europe », « Communication et attractivité des universités ».

Le rapport insiste également sur l’importance du travail transversal entre commissions et comités, gage d’une prise en compte globale des problématiques de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Il dessine aussi les liens entretenus au quotidien par la CPU avec les pouvoirs publics, les collectivités locales et la société civile dans son ensemble.

La CPU remercie l’ensemble de ses partenaires – le groupe Caisse des dépôts, la Banque populaire, la MGEN, la CASDEN et la MAIF –, qui ont permis de mener à bien nombre d’actions. 

Le document résulte du travail collectif de l’équipe permanente de la CPU. Il « s’adresse en priorité aux nouveaux présidents pour connaître et comprendre l’organisation de la CPU, ses méthodes, ses prises de positions sur les grands sujets qui traversent l’ESRI. C’est également l’occasion de remercier celles et ceux parvenus au terme de leur mandat pour leur engagement », indique le Bureau dans l’Edito du document.