Coopération franco-britannique : maintenir les relations universitaires, renforcer la mobilité et les partenariats de recherche

20 juin 2017

Communiqués

La Conférence des présidents d’université et son homologue britannique (UUK) ont signé le 20 juin dernier, dans les locaux de la Sorbonne, une déclaration conjointe. L’objectif : réaffirmer leur volonté de travailler ensemble, pour l’excellence de la recherche  et en faveur de la coopération dans le domaine de l’enseignement supérieur et  la mobilité entre les deux pays.

Depuis de nombreuses années, les établissements d’enseignement supérieur britanniques et français entretiennent des liens étroits tant dans le domaine de la formation que dans celui de la recherche. Malgré le Brexit, les deux pays estiment indispensables de maintenir des relations fortes, dans l’intérêt des étudiants et des chercheurs.
Dans cette optique, la CPU et Universities UK ont signé une déclaration mettant l’accent sur trois axes :
– Le renforcement de la mobilité étudiante : chaque année, le Royaume-Uni accueille 18000 étudiants français et la France près de 5000 étudiants britanniques ;
– Le renforcement de la mobilité des enseignants, des chercheurs et du personnel administratif car la mobilité académique est un élément vital de collaboration ;
– Le renforcement des contrats de recherche et d’innovation entre établissements d’enseignement supérieur français et britanniques, tant dans le domaine des sciences « dures » que dans celui des sciences humaines et sociales. La collaboration entre les deux pays a une importance stratégique : on évalue aujourd’hui à plus de 45 000 articles scientifiques co-écrits entre la France et le Royaume-Uni.

La convention a été signée par Gilles Roussel, président de la CPU et par Janet Beer, Janet Beer, Vice-President of Universities UK, England and Northern Ireland.

IMG_20170620_093340_099