Conférence nationale des stages étudiants : la thématique européenne à l’honneur

27 avril 2018

CPU Infos

La quatrième édition de la Conférence nationale des stages étudiants aura lieu le 17 mai prochain, à Paris, dans les locaux du groupe BPCE. Organisée par l’Association des villes universitaires de France (AVUF) et le réseau des juristes de l’enseignement supérieur (JURISUP), en partenariat avec la CPU, la journée portera sur « Les stages et le processus de Bologne ; stage ou césure en mobilité internationale : accélérateurs d’insertion ? ».

Cette année, le programme de la Conférence met à l’honneur deux thématiques qui font l’actualité:

– la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants (loi ORE) qui a été définitivement adoptée par le Parlement en février dernier ;
– le défi européen, alors que va s’ouvrir du 23 au 25 mai, à Paris, la Conférence ministérielle européenne de l’enseignement supérieur.

La loi ORE prévoit dans son article 7 la création d’un observatoire de l’insertion professionnelle dans chaque établissement d’enseignement supérieur. Cet observatoire, en lien avec les milieux professionnels, a pour objectif notamment de « diffuser aux étudiants une offre de stages et d’emplois variée et en lien avec les formations proposées par l’université et les besoins des entreprises ».
Parallèlement, le processus de Bologne, auquel la France souhaite apporter un nouveau souffle à l’occasion de la Conférence des ministres chargés des enseignements supérieurs du 23 au 25 mai à Paris, pourrait identifier l’insertion des jeunes comme un rôle de l’enseignement supérieur européen.

Débats et témoignages à l’honneur

La journée s’attachera à répondre à la question suivante : le stage peut-il constituer un accélérateur d’emploi ou n’est-il qu’une partie du cursus comme une autre ?

Le programme sera rythmé par six tables rondes. Mathias Bernard, président de l’université Clermont-Auvergne et président de la commission Vie de l’étudiant et vie de campus de la CPU, interviendra lors de la première consacrée à « la reconnaissance du stage en mobilité internationale par le monde académique ».

La journée fera aussi la part belle aux témoignages d’étudiants ayant eu une mobilité européenne.