Suite à la concertation sur la professionnalisation, la CPU souhaite préciser sa position

Suite à la concertation sur la professionnalisation, la commission FIP de la CPU souhaite préciser sa position sur les points suivants
– DUT en 180 ECTS
La commission FIP de la CPU tient à rappeler que les IUT, composantes des universités, en sont un des atouts. Elle constate également que l’accès au grade de licence des étudiants titulaire d’un DUT nécessite aujourd’hui deux sélections (une post-bac, une autre en entrée de LPRO), ce qui constitue un cas isolé pour des études au sein d’un même cycle universitaire qu’il conviendrait de corriger. Afin de sécuriser les parcours des étudiants s’orientant vers une voie technologique et professionnalisante et garantir la possibilité d’obtention d’un diplôme délivrant le grade Licence (180 ECTS), la commission FIP de la CPU est favorable au réaménagement du cursus de DUT sur 180 ECTS selon des objectifs et des modalités d’organisation et de mise en œuvre restant à mieux définir avec les acteurs.
– LPRO en 180 ECTS
La commission FIP de la CPU est favorable à l’assouplissement des modalités de mise en œuvre de la licence professionnelle, en permettant de définir des cursus dont l’accès pourrait se faire selon les propositions des établissements dès l’accès aux études supérieures (post bac) ou par tout cursus permettant une reconnaissance d’ECTS inférieure ou égale à 120 ECTS

La commission FIP de la CPU tient à affirmer qu’à l’heure de la mise en œuvre de la loi « choisir son avenir professionnel » et des discussions en cours sur l’attribution du grade de licence aux Bachelors, ces deux propositions sont nécessaires à la pérennité des diplômes nationaux professionnalisant de DUT et de LPRO dont le succès auprès des étudiants ne peut être contesté.

Sur le même thème

2 décembre 2019

Les robots de téléprésence permettent aux étudiants handicapés de l’université de Bourgogne de suivre un cours à distance...

14 novembre 2019

Ce jeudi 14 novembre, dans un mouvement de l’ensemble des personnels de l’hôpital public, des étudiants en médecine sont en grève...